Loto-Québec et ses détracteurs

Publié le 25/02/2010 à 00:03

Loto-Québec et ses détracteurs

Publié le 25/02/2010 à 00:03

BLOGUE.

Loto-Québec voudrait étendre l'offre de ses services en ajoutant le jeu en ligne. Comme d'habitude, dès qu'un projet est annoncé, on se lève pour protester. Au lieu de voir les retombées positives, on ne voit que les retombées négatives.

La société a enregistré un profit de 332M$ au dernier trimestre, ce qui correspond à 1.3G$ annualisé. Même si la société doublait ses profits, on n'arriverait même pas à enrayer notre déficit actuel.

Le jeu en ligne existe bel et bien, mais ce sont d'autres entreprises que Loto-Québec qui en bénéficient. Cela nous fait penser à un commentaire émis par une résidente d'Omaha, lors d'un voyage pour assister à la réunion annuelle de Berkshire Hathaway. Elle raconta qu'à Council Bluffs, la ville voisine d'Omaha, les casinos sont permis, car ils sont situés en Iowa, juste l'autre côté de la frontière du Nebraska.

Elle décriait l'interdiction des casinos dans sa ville, et pour cause : la population d'Omaha n'avait qu'à faire quelques kilomètres pour aller dépenser leur argent en Iowa. Et cet argent permettait entre autres le financement des garderies...de l'Iowa bien sûr.

Cette dame ne jouait pas au casino. Elle était catholique et pratiquante, arborant des valeurs traditionnelles. Malgré ces valeurs, elle voyait bien le côté pratique de l'argent récolté avec les casinos, puisqu'elle avait souffert d'un sous-financement de plusieurs services dans sa propre ville.

Il est certain qu'il serait immoral de vouloir créer de la dépendance chez les jeunes, mais nous croyons que l'on devrait s'y prendre autrement pour s'attaquer au problème, en adoptant des mesures qui sont ''réellement'' efficaces. Par exemple, on devrait éduquer les jeunes dans les écoles, et inclure des cours de finances personnelles, dès le primaire. Pourquoi ne le fait-on pas? Peut-être est-ce parce que, au Québec, nous sommes meilleurs pour critiquer des projets que pour en proposer? Nous nous posons la question.

 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Bourse extrême: encore les machines en cause

BLOGUE. L’indice de volatilité est au cœur de nombres de stratégies de négociations automatisées.

L'après COVID-19 en Bourse: deux scénarios possibles, selon Fiera Capital

27/03/2020 | Denis Lalonde

BALADO. À quoi ressemblera la sortie de crise liée à la COVID-19 en Bourse? Deux scénarios sont possibles.