25% du portefeuille dans un titre, est-ce logique?

Publié le 04/03/2010 à 16:32

25% du portefeuille dans un titre, est-ce logique?

Publié le 04/03/2010 à 16:32

BLOGUE.

Selon le milieu académique, la diversification constitue la clé afin de réduire le risque en matière d'investissements. Le portefeuille idéal devra correspondre au profil de risque de l'investisseur, et il comprendra diverses catégories d'actifs, dans lesquelles on inclut diverses catégories de titres couvrant la plupart des secteurs, de haut en bas, de gauche à droite, des colorés, des moins colorés...

Dans un tel contexte, une position de 25% dans un seul titre semble suicidaire. ''Tout à coup que le titre s'effondre?''. À n'en point douter, si perdre 50% de votre portefeuille à tout moment vous effraie, vous ne devriez pas investir à la bourse, tout simplement. Faire de l'argent, c'est bien, mais la qualité de vie, c'est encore plus important.

D'après vous, quel pourcentage de leur valeur nette les gens investissent-ils dans leur maison? Par exemple, un individu qui possède 300 000$ et qui achète une maison de 300 000$, détiendra l'équivalent de 100% de sa valeur nette à un seul endroit. Pourtant, il dort bien la nuit. Pourquoi?

Et bien, avant d'acheter la maison, il l'avait faite inspecter. Et comme il vit à l'intérieur, il est bien placé pour savoir si elle est sur le point de s'effondrer ou non. Qui plus est, il a bien pris le temps de s'informer à savoir s'il avait payé un bon prix.

La plupart des gens consacrent des semaines de préparation avant d'acheter une maison, et souvent seulement 5 minutes avant d'acheter un titre. Pas étonnant que l'immobilier leur rapporte davantage!

 Prenons un exemple avec nous. Nous estimons que nous avons mis bien plus de temps à étudier l'un de nos titres, Becker Milk Company, qu'à choisir et faire les préparatifs pour acquérir nos demeures. Pour Becker Milk, nous sommes allés à Toronto dans le but spécifique de consulter le registre des évaluations municipales de l'hôtel de ville, afin d'avoir une idée de la valeur de leurs dépanneurs. Il ne s'agit que d'un exemple. Mais l'idée est simple : si vous consacrez beaucoup de temps à connaître vos titres, même une pondération de 50% dans votre portefeuille peut s'avérer logique dans certaines situations.

Achèteriez-vous une maison de 250 000$, sans l'avoir visitée, et sans même savoir si elle est en bon état? On pourrait peut-être rétorquer : ''Oui, mais une maison, c'est du solide. Avec un titre, je peux perdre gros''. Et bien, revenons à Becker Milk. Il n'y a pas plus de risques que les dépanneurs s'envolent soudainement au vent que pour une maison. Et même pour cette dernière, il existe toujours des risques difficiles à prévoir. Demandez aux gens qui sont aux prises avec des problèmes importants de pyrite!

 

À propos de ce blogue

Patrick Thénière et Rémy Morel sont associés et gestionnaires de portefeuille chez Barrage Capital, une firme montréalaise de gestion d'actifs. www.barragecapital.com

Les investigateurs financiers
Sujets liés

Bourse

Blogues similaires

Bourse extrĂŞme: encore les machines en cause

BLOGUE. L’indice de volatilité est au cœur de nombres de stratégies de négociations automatisées.

L'après COVID-19 en Bourse: deux scénarios possibles, selon Fiera Capital

27/03/2020 | Denis Lalonde

BALADO. À quoi ressemblera la sortie de crise liée à la COVID-19 en Bourse? Deux scénarios sont possibles.