Google intensifie ses efforts de vente au Québec

Publié le 19/03/2012 à 17:31, mis à jour le 20/03/2012 à 11:58

Google intensifie ses efforts de vente au Québec

Publié le 19/03/2012 à 17:31, mis à jour le 20/03/2012 à 11:58

BLOGUE. Google a dévoilé ses nouveaux bureaux à Montréal lundi, en présence du premier ministre du Québec Jean Charest et du directeur général de Google Canada Christopher O’Neill. Bien qu’occupant le même immeuble depuis 2008, Google a ainsi triplé la surface qu’elle occupe à Montréal et pratiquement doublé son nombre d’employés au courant des six derniers mois.


Ils sont maintenant quelque 50 à travailler à Montréal pour le géant du Mountain View et ce nombre est appelé à croître, puisque Google Montréal est encore en mode embauche. D’ailleurs, l’entreprise a maintenant un nouvel atout pour attirer des candidats potentiels : les bureaux montréalais de l’entreprise sont maintenant dotés d’un mur d’escalade et d’un studio d’enregistrement bâti dans le seul but de plaire aux employés jouant d’un instrument.


L’augmentation du nombre d’employés à Montréal vise principalement à rendre Google plus accessible aux entreprises québécoises. Ainsi, ce sont principalement des employés affectés aux ventes qui ont été embauchés au courant des derniers mois. Alors que le bureau de Google était essentiellement dédié à la recherche et au développement entre 2004 et 2011, c’est aujourd’hui quelque 25% des employés du bureau qui travaillent dans le nouveau département des ventes. Afin de bâtir cette nouvelle équipe à Montréal, Google a créé le poste de directeur général de Google Québec, que Nicolas Darveau-Garneau occupe depuis le mois de novembre dernier.


Google embauche partout dans le monde pour mieux servir ses clients, mais l’entreprise californienne n’est pas pour autant présente dans toutes les provinces canadiennes. En effet, l’entreprise n’a des employés qu’au Québec et en Ontario : « Notre CFO Patrick Pichette comprend bien le Québec et savait qu’il était nécessaire d’avoir des employés au Québec pour créer des liens avec ses entreprises », explique Christopher O’Neill.


À lire aussi :


Google veut prendre le marché publicitaire québécois

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

Lightspeed, Spotify, AWS et l'infonuagique

BLOGUE INVITÉ. Avec l'aide de l'informatique en nuage, de nombreux biens sont devenus des services.

Trop de technologie en portefeuille... vraiment?

BLOGUE INVITÉ. Mal catégoriser un titre peut conduire à des erreurs d'opportunités coûteuses.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

C2 Montréal: comment j'ai découvert que je suis une protopiste

23/05/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. L'utopiste se nourrit de chimères. Le protopiste croit que demain sera meilleur, une étape à la fois.

La gentillesse, un vilain défaut au travail?

BLOGUE. Curieusement, trop de gentillesse peut nuire à la performance d'une équipe, et même de l'entreprise...