Comment prendre la critique

Publié le 03/05/2016 à 11:42

Comment prendre la critique

Publié le 03/05/2016 à 11:42

Savoir prendre la critique accroît votre crédibilité [photo : shutterstock.com]

Le premier conseil que je veux vous donner me vient d’Hillary Clinton. J’ai eu la chance d’assister à l’une de ses conférences où quelqu’un lui a demandé : « Comment faites-vous pour résister à la critique ? » Elle a répondu : « Lorsqu’on reçoit une critique, il ne faut pas le prendre personnel, mais il faut le prendre au sérieux ». En quelques mots, Mme Clinton venait de résumer la posture à adopter pour recevoir du feedback sans se faire démolir, mais en profiter pour grandir. Ne pas le « prendre personnel », on comprend ce que cela signifie, mais le prendre au sérieux… Qu’est-ce que ça veut dire et comment ça s’exprime ?

Maturité et influence vont de pair

Savoir prendre la critique – ou le feedback – est une attitude à cultiver si vous cherchez à avoir plus d’influence dans votre milieu professionnel, tant auprès de vos patrons que de vos employés. En fait, vous pourriez même solliciter ce feedback pour savoir comment améliorer la perception que les autres ont de vous. Demander du feedback sur soi-même – et savoir comment le prendre – dénote beaucoup de maturité et d’ouverture d’esprit. Deux qualités très recherchées autant par les employés que par les patrons.

Écoutez.

Quand quelqu’un vous donne du feedback, que vous l’ayez sollicité ou non, la première chose à faire est d’écouter. Essayez de vous détendre plutôt que de vous défendre. Évitez de poser des questions sans arrêt, de vous opposer systématiquement ou de banaliser ce que l’autre vous dit. Gardez vos objections pour vous et pensez plutôt à bien comprendre ce qu’on est en train de vous dire. Concentrez-vous pour saisir en quoi cela peut vous aider à vous améliorer.

Vous n’êtes pas obligé d’être d’accord, mais gardez-le pour vous.

Gardez deux choses en tête : un, ce n’est pas parce que vous écoutez silencieusement que vous êtes d’accord, et deux, même si vous n’êtes pas d’accord avec ce que l’autre personne vous dit, n’oubliez pas que ce qu’elle dit est vrai. Elle vous parle de sa réalité à elle, cela correspond à la perception qu’elle a de vous, même si cela ne ressemble pas à l’idée que vous avez de vous-même. Si vous balayez du revers de la main ce que vous entendez, vous n’apprendrez pas grand-chose.

Demandez des précisions

Si vous avez de la difficulté à saisir la nature du feedback qu’on vous transmet ou si vous n’êtes pas convaincu de l’intention de la personne, posez la question suivante : « Qu’est-ce que je pourrais faire de différent, selon vous (ou selon toi) ? » Cette question devrait amener l’autre à apporter plus de faits et recentrer la conversation sur la recherche d’amélioration. Attention au ton avec lequel vous posez cette question : on doit sentir de la curiosité, pas du jugement.

À la fin de la conversation, n’oubliez pas de remercier la personne qui vous a donné le feedback. Elle a fait preuve de courage et aussi de confiance en vous, en vous parlant ouvertement. Après, c’est à vous de tirer vos conclusions, de décider de ce que vous voulez changer – et comment vous allez le faire – pour modifier telle ou telle perception qui vous nuit.

Si vous voulez apprendre – et surtout pratiquer – d’autres comportements qui vont augmenter votre crédibilité, je vous invite à participer à mon prochain camp d’entraînement sur la communication d’influence, le 19 mai, au campus Longueuil de l’Université de Sherbrooke. Tous les détails dans le site de Lord Communications managériale.

lord-communication.com

Voir le profil LinkedIn de Isabelle Lord Voir le profil de Isabelle Lord

À propos de ce blogue

Isabelle Lord, présidente de Lord Communication managériale, est aussi auteure de plusieurs livres à succès dont «Le courage de dire». Conférencière et coach réputée, Isabelle Lord est reconnue pour son approche pragmatique et stimulante de la communication de gestion. Chaque billet de ce blogue est un instant de réflexion sur vos communications et une source de conseils éclairés et pertinents en mettre en pratique.

Isabelle Lord

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.