François Pouliot: ce que le Père Noël pense de 12 titres de détaillants

Publié le 06/12/2010 à 08:59, mis à jour le 06/12/2010 à 08:57

François Pouliot: ce que le Père Noël pense de 12 titres de détaillants

Publié le 06/12/2010 à 08:59, mis à jour le 06/12/2010 à 08:57

Dollarama (DOL, 29,20$). Ce n'est certainement pas Dollarama qui se plaint de l'incertitude économique. Au dernier trimestre, les ventes des magasins ouverts depuis plus d'un an ont grimpé de 7,8 %. Elle traite un plus grand nombre de transactions (+1,6 %). De plus, le fait qu'elle vende maintenant des articles à plus de 1 $ l'aide à augmenter son offre et sa marge (39 % des transactions concernent des articles à plus de 1 $). La société prévoit en outre d'ajouter annuellement de 30 à 40 établissements par année à son réseau qui en compte 600. L'américaine Dollar Tree s'installe au Canada, mais il y a encore de la place pour que les deux croissent sans trop se gêner pendant quelques années. À 16 fois le bénéfice attendu l'an prochain, le titre peut sembler cher, mais la croissance devrait se poursuivre à la vitesse grand V pour quelques années encore.

Costco (COST, 68,39$). Un autre détaillant qui carbure solidement. En octobre, les ventes des magasins ouverts depuis plus d'un an grimpaient au rythme de 6 %, tout comme au dernier trimestre. Il y a un peu d'inflation dans tout cela, mais en l'excluant, on est à plus de 4 %. L'intéressant, c'est qu'il n'y a pas d'explications particulières, si ce n'est que Costco gagne la préférence des consommateurs, lesquels y font encore plus d'achats qu'avant. Un seul problème : le marché s'en est déjà rendu compte. Le titre est à 20 fois le bénéfice anticipé en août et à 18 fois celui de l'année suivante. C'est un peu cher.

Forzani (FGL, 15,42$). Un peu plus tôt cet automne, les sept semaines de ventes " retour à l'école " ont fait + 8,9 %. On ne sait trop pourquoi, mais les équipements sportifs et les tenues de sport semblent avoir plus d'attrait que les autres articles auprès des consommateurs. La société améliore aussi ses façons de faire dans ses magasins corporatifs en s'inspirant de ses franchisés. À 13 fois le bénéfice de cette année et à 11,3 celui de l'an prochain, le titre est de surcroît l'un des moins chers du secteur.

francois.pouliot@transcontinental.ca

 

À propos de ce blogue

Diplômé en droit de l'Université Laval, François Pouliot est avocat et commente depuis plusieurs années l'actualité économique et financière. Il a été chroniqueur au Journal Le Soleil, a collaboré au Globe and Mail et dirigé les sections économiques des différentes unités de Quebecor Media, notamment la chaîne Argent. Au cours de sa carrière, il a aussi fait du journalisme d'enquête ce qui lui a valu quelques distinctions, dont le prix Judith Jasmin. La Bourse Southam lui a notamment permis de parfaire son savoir économique à l'Université de Toronto. François a de même été administrateur de quelques organismes et fondation. Il est un mordu des marchés financiers et nous livre son analyse et son point de vue sur diverses sociétés cotées en bourse. Québec inc. sera particulièrement dans sa mire.

François Pouliot

Blogues similaires

Que disent l'emploi et d'autres signaux pour la suite en Bourse?

BLOGUE. L'emploi est un indicateur contraire parce que le chômage ne peut que s'améliorer après une récession.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?