10 trucs ultrasimples pour aider votre équipe à clancher la concurrence

Publié le 30/11/2015 à 06:09

10 trucs ultrasimples pour aider votre équipe à clancher la concurrence

Publié le 30/11/2015 à 06:09

Guy Kawasaki brille toujours par ses idées provocantes... Photo: DR

Qu'on l'apprécie ou pas, nous évoluons tous dans un univers économique compétitif, où les plus performants sont auréolés de gloire et où les moins performants sombrent dans un gouffre sans fond. En conséquence, chacun de nous cherche à être meilleur que les autres, à commencer par ceux que nous considérons comme nos rivaux les plus farouches, ceux qui cherchent à nous faire mordre la poussière pour pouvoir occuper notre pré carré. Et ce faisant, nous ne voyons pas que nous nous fourvoyons en beauté : le meilleur moyen pour être performant n'a jamais été de se mettre en compétition avec autrui, mais de se mettre en compétition avec... soi-même!

Découvrez mes précédents billets

Mon tout nouveau groupe LinkedIn

Mon groupe Facebook

Mon compte Twitter

Cela, je l'ai saisi en découvrant un document exceptionnel, à savoir le résumé des conférences du Nordic Business Forum 2015 qui s'est récemment tenu à Helsinki (Finlande), et en particulier celle de Guy Kawasaki. L'ex-évangéliste d'Apple et actuel PDG de Garage Technology Ventures, une firme de capital-risque spécialisée dans les start-ups technologiques, y a en effet présenté 10 trucs ultrasimples visant à permettre à quiconque - employé, équipe, entreprise - d'aller plus vite et plus loin que tout autre. Autrement dit, de clancher la concurrence.

Voici donc, pour vous, la synthèse de ces 10 trucs-là :

1. Prisez le sens, pas l'argent. «Ceux qui parviennent à clancher la concurrence ne sont pas ceux qui roulent pour l'argent, mais ceux dont le travail a un sens profond, a-t-il dit lors de sa conférence. Pourquoi? Parce qu'à la première embûche venue, ceux qui roulent pour l'argent vont faire faux bond aux autres. Ils vont se défiler en quatrième vitesse, voir si l'herbe est plus verte ailleurs. Car ce qui les intéresse, c'est juste leur petit profit personnel. D'où mon conseil lorsque vous embauchez : recrutez la personne qui va triper au sein de votre équipe ou de votre entreprise, pas celle qui affiche des résultats impressionnants partout où elle passe et qui change de boîte tous les deux ans. Prenez ainsi exemple sur Google, pour qui c'est un critère d'embauche primordial.»

2. Adoptez le juste mantra. «Pourquoi votre entreprise existe-t-elle? Et votre équipe? Et le projet sur lequel elle travaille en ce moment? Prenez vraiment le temps de répondre à ces interrogations existentielles, car elles vous permettront d'affiner, si ce n'est de découvrir, le sens de votre travail. Et donc, ce que vous apportez concrètement à votre clientèle, ce qui vous rend séduisant à ses yeux. Prenons le cas de Wendy's, l'une des trois plus grandes chaînes de restauration rapide du monde, avec Subway et McDonald's. Son slogan est 'Quality is our recipe' et l'intitulé de sa mission comporte des termes comme 'leadership', 'innovation' et 'partenariat'. Bref, un message qui veut tout, et donc rien, dire. Comment se fait-il que sa haute-direction en soit arrivée à ce résultat-là? Vraisemblablement parce qu'elle n'a pas dû faire l'exercice du 'Pourquoi' avec tout le sérieux nécessaire.»

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...