Le Québec se dote (enfin) d'une diplomatie économique

Publié le 07/12/2019 à 11:00

Le Québec se dote (enfin) d'une diplomatie économique

Publié le 07/12/2019 à 11:00

(Photo: Getty Images)

BALADO GÉOPOLITIQUE. Les États-Unis en ont une, ainsi que des pays comme l’Allemagne, la France ou la Chine. Le Québec passe «d’une diplomatie d’influence à une diplomatie économique», où les ressources de l’État québécois seront davantage mises au service des exportateurs et de l’attraction d’investissements étrangers.

Découvrez mon nouveau livre Zoom sur le monde : 10 clés géopolitiques pour comprendre la Chine de Xi Jinping.


Pour aller plus en profondeur, lisez mon analyse géopolitique à ce sujet.

 

À propos de ce blogue

Dans son analyse hebdomadaire Zoom sur le monde, François Normand traite des enjeux géopolitiques qui sont trop souvent sous-estimés par les investisseurs et les exportateurs. Journaliste au journal Les Affaires depuis 2000 (il était au Devoir auparavant), François est spécialisé en commerce international, en entrepreneuriat, en énergie & ressources naturelles, de même qu'en analyse géopolitique. François est historien de formation, en plus de détenir un certificat en journalisme de l’Université Laval. Il a réussi le Cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada (CCVM) de l’Institut canadien des valeurs mobilières et il a fait des études de 2e cycle en gestion des risques financiers à l’Université de Sherbrooke durant 15 mois. Actuellement, il est inscrit au MBA à temps partiel à l'Université de Sherbrooke. Depuis une vingtaine d’années, François a réalisé plusieurs stages de formation à l’étranger: stage à l’École supérieure de journalisme de Lille, en France (1996); stage auprès des institutions de l'Union européenne, à Bruxelles (2002); stage auprès des institutions de Hong Kong (2008); participation à l'International Visitor Leadership Program du State Department, aux États-Unis (2009). En 2007, il a remporté le 2e prix d'excellence Caisse de dépôt et placement du Québec - Merrill Lynch en journalisme économique et financier pour sa série « Exporter aux États-Unis ».

François Normand

Sur le même sujet

Les 6 points chauds où éviter de faire des affaires en 2020

17/01/2020 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Corruption, extorsion, risque d'enlèvement... Les dangers sont de plus en plus élevés à l'étranger.

Les chefs d'entreprises continueront d'investir en 2020 malgré l'incertitude

15/01/2020 | François Normand

Les intentions d’investir sont toutefois inégales selon le marché, la taille et l’origine géographique des entreprises.