Les banques canadiennes aussi peu chères que lors de la crise

Publié le 25/06/2015 à 15:30

Les banques canadiennes aussi peu chères que lors de la crise

Publié le 25/06/2015 à 15:30

Regain potentiel de 28%

Le seul retour à la moyenne de l’évaluation comparative des banques par rapport à celle du secteur de la consommation recèle un potentiel de gain de 28%, note l’analyste de Credit Suisse.

«Nous ne percevons pas de changements fondamentaux dans le modèle d’affaires des banques qui empêcherait le retour à la normale de leur multiple d’évaluation», indique M. Choquette.

L’analyste s’attend donc à que le multiple d’évaluation des banques augmente à nouveau, à mesure que les investisseurs réaliseront que leurs bénéfices résistent bien à la conjoncture plus difficile.

En même temps, les titres de consommation devraient aussi perdre un peu la riche évaluation que le confère leur rôle de refuge.

Les titres de consommation ont en effet grimpé de 50% en 2014, cinq fois plus que les titres bancaires. Depuis le début de l’année, les titres de consommation sont stables, tandis que les titres bancaires ont baissé de 3%.

Les huit banques canadiennes s’échangent à un multiple moyen de 10,5 fois les bénéfices prévus en 2016.

Cela se compare à des multiples de 17 fois pour Loblaw, 21 fois pour Gildan, 27 fois pour Dollarama, 29 fois pour Alimentation Couch-Tard, 21 fois pour Saputo, 18,7 fois pour Groupe Jean Coutu, 17,5 fois pour Canadian Tire et enfin 17 fois pour Metro.

M. Choquette prévoit des regains de 10 à 15% des banques en 2016 et en 2017. Une hausse prévue de 10% des bénéfices au quatrième trimestre, des hausses de dividendes et des taux américains plus élevés pourraient servir d'élément déclencheur à une réévaluation des banques. 

Parmi les banques, la préférence de Credit Suisse va dans l’ordre aux Banque Royale (Tor., RY), Banquee TD (Tor., TD) et Banque BMO (Tor., BMO).

Pour sa part la Financière Banque Nationale note que les prévisions de bénéfices prévus dans 12 mois pour les banques ont cessé de diminuer, pour la première fois en 2015. Le consensus prévoit désormais une hausse de 5% des bénéfices des banques, d'ici 12 mois. 

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Économie , Bourse

Blogues similaires

Bourse: les prévisions 2022 de Fiera Capital avec Nicolas Vaugeois

21/01/2022 | Denis Lalonde

BALADO. Nicolas Vaugeois prévoit que la Banque du Canada relèvera son taux directeur à quatre reprises cette année.

Bourse: toutes les occasions ne sont pas des achats

21/01/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Une de mes grandes passions est de ratisser les marchés boursiers afin d’y trouver des occasions d'achat.

Verizon, le nouveau défi de Manon Brouillette

Édition du 16 Juin 2021 | Stéphane Rolland

ANALYSE. La notoriété a une dimension régionale. La nomination de Manon Brouillette à la ...