Les banques canadiennes aussi peu chères que lors de la crise

Publié le 25/06/2015 à 15:30

Les banques canadiennes aussi peu chères que lors de la crise

Publié le 25/06/2015 à 15:30

(Photo: Bloomberg)

Si on compare les titres bancaires aux titres de consommation, ils n’ont pas été aussi peu chers depuis la crise financière, estime Kevin Choquette, de Credit Suisse.

Le multiple des bénéfices des banques équivaut à 57% ce celui des titres de consommation, un écart presque aussi prononcé que pendant la crise de 2009 (environ 53%), au moment où on craignait une défaillance du système bancaire.

Cet écart d’évaluation est aussi parmi les plus élevés en 13 ans, ce qui indique un niveau statistiquement extrême, précise aussi l’analyste.

Pourtant, le niveau de capital règlementaire des banques est des deux fois plus élevé qu’avant la crise, ce qui réduit considérablement les risques systémiques, fait valoir M. Choquette.

«Le capital supplémentaire au bilan des banques freine un peu la progression des bénéfices et le rendement de l’avoir des actionnaires que l’on peut attendre d’elles. Par contre, leurs bénéfices devraient être moins volatils, ce qui a de la valeur», explique M. Choquette, en entrevue.

La mauvaise performance des banques canadiennes est en partie attribuable aux investisseurs américains qui sont nombreux à vendre leurs actions à découvert pour miser sur une dégringolade de notre marché résidentiel similaire à la leur. Les ventes à découvert sont les plus élevées depuis avril 2013.

Regain potentiel de 28%

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Économie , Bourse

Blogues similaires

Bourse: le point sur CGI, Nvidia, Qualcomm et Johnson Controls avec Steve Bélisle

26/11/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Selon Steve Bélisle, de Manuvie, ces quatre titres sont attrayants pour différentes raisons.

Définissez votre stratégie d'investissement en deux mots

26/11/2021 | Philippe Leblanc

Pour définir sa stratégie d'investissement, il faut observer ses titres et se demander s'il y a une stratégie commune.

Verizon, le nouveau défi de Manon Brouillette

Édition du 16 Juin 2021 | Stéphane Rolland

ANALYSE. La notoriété a une dimension régionale. La nomination de Manon Brouillette à la ...