Beauchamp - Le retour des oubliés ?

Publié le 09/09/2013 à 17:45, mis à jour le 10/09/2013 à 08:09

Beauchamp - Le retour des oubliés ?

Publié le 09/09/2013 à 17:45, mis à jour le 10/09/2013 à 08:09

Photo: Bloomberg

BLOGUE. L’embellie récente de la Bourse canadienne et le meilleur ton économique un peu partout dans le monde semblent profiter aux entreprises de petite capitalisation en voie de relance ou de redressement.

Cette nouvelle confiance dans la reprise mondiale, cinq ans après la crise, est aussi derrière le récent retour en Bourse de l’ex-division des produits récréatifs de Bombardier, BRP et de l’ex-division de semi-remorques du Groupe Canam, Manac.

Au cours des derniers jours, le voyagiste Transat A.T., le fournisseur de suppléments nutritionnels Atrium Innovations et le fabricant de jouets Mega Brands ont tous atteint de nouveaux sommets annuels.

Des analystes recommandent aussi de miser sur le redressement du fournisseur d’équipements de traitement de l’eau GLV ou encore la relance du fabricant de structures d’acier Groupe Canam.

Ces entreprises ayant remanié leur mode de fonctionnement ou ont réduit leurs coûts pendant la crise, toute amélioration des revenus devrait donner un coup de pouce à leur levier de rentabilité.

Ce genre de pari apporte évidemment son lot de risque, et ne convient qu’aux investisseurs les plus aguerris. Les relances recèlent souvent des surprises de parcours.

Voici leurs arguments pour Canam, Transat et GLV :

Groupe Canam (Tor., CAM, 9,52 $)

Même si l’action du Groupe Canam a déjà plus que doublé, son titre revêt l’un des meilleurs potentiels des titres à faible capitalisation que couvre Frederic Bastien, de Raymond James.

« Dans cette reprise, la société bénéficiera de meilleurs contrôles internes et,d’une meilleure discipline de l’industrie de l’acier. Cela devrait nourrir ses flux de trésorerie et lui permettre de réduire sa dette et de réinstaurer son dividende l’an prochain », prévoit l’analyste.

Surtout que depuis la cirse Canam s’est hissée dans le peloton de tête de ses trois créneaux : les solives and dalles d’acier, les ponts et l’acier de structure, après avoir doublé sa capacité américaine depuis 2010.

La société bénéficie de plus de commandes et de meilleures marges qu’avant sur ces commandes.

Canam devrait donc surpasser le bénéfice de pointe de 1 $ par action qu’il a connu en 2007, affirme M. Bastien, qui a un cours-cible de 12 $.

M. Bastien place sa recommandation dans la catégorie « croissance agressive ». La partie n’est pas gagnée, comme en témoigne la rechute de 10 % du titre depuis son sommet du 15 juillet.

Son collègue, Justin Wu, chez GMP, estime pour sa part que Canam pourrait dégager un bénéfice de pointe de plus de 1,35 $, dans le cycle actuel. Son cours-cible : 11,50 $.

Transat A.T. (Tor., TRZ.B, 9,38 $)

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Économie , Bourse

Blogues similaires

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

03/12/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.

Le danger du dogmatisme

03/12/2021 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Souvent, la justification voulant qu’«on a toujours fait les choses comme ça» ne tient pas la route.

Verizon, le nouveau défi de Manon Brouillette

Édition du 16 Juin 2021 | Stéphane Rolland

ANALYSE. La notoriété a une dimension régionale. La nomination de Manon Brouillette à la ...