Ce Chromebook hors de prix est prêt pour les jeux-à-volonté de Google Stadia

Publié le 24/05/2019 à 06:53

Ce Chromebook hors de prix est prêt pour les jeux-à-volonté de Google Stadia

Publié le 24/05/2019 à 06:53

À force de dire que les ordinateurs à système Chrome OS sont bon marché, ça a dû chatouiller quelques fabricants qui ne veulent pas nécessairement être catégorisés comme ne faisant que des produits bas de gamme. Car même si on recourt au logiciel créé par Google pour réduire les coûts d’acquisition des logiciels faisant ronronner les ordinateurs personnels depuis des décennies, il est possible d’opter pour une mécanique et un format comparables à ce qui se fait ailleurs dans des créneaux plus chic.

En un paragraphe, c’est exactement ce que tente Asus avec son Chromebook Flip C434, une édition fort énergique et musclée de ce portable qui hérite d’un écran renversable et tactile de 14 pouces, appelé NanoEdge, qui offre un très mince cadre, et un affichage lumineux pas piqué des vers du tout (même s’il se limite à une résolution de 1920 x 1080 pixels).

Un processeur Core i7 d’Intel cadencé à 4,2 GHz (en mode Turbo) et 128 go de stockage interne ajoutent du muscle à un appareil qui, en principe, n’en a pas besoin tant que ça, puisque tout, ou presque, réside dans le nuage. Mais pour un peu d’édition photo ou vidéo (chose grandement facilitée par l’arrivée de certaines applications d’Adobe sur cette plateforme, en passant), ça prend un stockage conséquent. Et ça permet d’avoir un peu plus d’espace pour les autres applications et quelques jeux vidéo, pourquoi pas.

Disons que pour un prix légèrement moindre, ça vient jouer dans les talles de portables à système Windows 10 signés Dell ou HP… ou même Huawei. Dans la mesure où Huawei continuera de vendre des portables animés par Windows. On ne sait toujours pas si Microsoft fera comme Google du côté des mobiles, mais tout est encore possible. Mais à un prix qui grimpe rapidement, car à 700$, le Chromebook Flip d'Asus n'est livré qu'avec une fiche technique minimale.

Chrome OS, à sa place

On a parlé l’automne dernier de la Pixel Slate, une tablette mise en vente par Google dont on n’entend plus parler depuis. Pour une raison simple : à peu près personne ne voulait de cet appareil un peu trop coûteux dans sa version la plus attrayante, animé par un logiciel pas tout à fait à sa place.

Même en l’agrémentant d’applications tirées du système mobile Android, Chrome OS reste beaucoup plus à l’aise dans un monde dirigé par un clavier et une souris, auquel on peut ajouter un écran tactile. Pas l’inverse.

Comme plusieurs de ses congénères, le Chromebook Flip d’Asus n’a donc pas trop de complexes de ce côté. Une fois chargées les applications appropriées (les suites bureautiques de Microsoft et d’Adobe, les applis de divertissement comme Netflix et Spotify, et quelques autres), on hérite d’un appareil aussi polyvalent qu’un PC plus traditionnel.

Quand on fait le tour du catalogue, on réalise qu’il ne manque qu’un catalogue de jeux vidéo digne de ce nom pour faire des Chromebook en général et de celui-ci en particulier un choix t0uot à fait attrayant pour quelqu’un qui songe à s’équiper en neuf pour la rentrée à venir, par exemple.

Et ça tombe bien, car Google a un as dans sa manche, avec sa future plateforme de jeux vidéo sur demande Stadia, sur laquelle l’ex d’Ubisoft Jade Raymond planche actuellement avec toute son équipe, et qui promet une expérience vidéoludique digne des consoles à même la fenêtre du navigateur Chrome.

Évidemment, Google a parlé de Stadia comme d’une plateforme en nuage où les serveurs distants feront le gros du boulot, mais on soupçonne que les portables d’entrée de gamme peineront un peu plus que les autres à rendre des titres comme Assassins Creed Odyssey aussi fluides que sur une machine plus conventionnelle.

Dans le cas du Flip d’Asus, les craintes sont évidemment amenuisées par une fiche technique à l’avenant. À 700$ pour l'édition de base, cet appareil n'a rien pour casser la baraque. Mais ajoutez quelques centaines de dollars de plus pour rehausser sa mécanique et ça laisse quand même assez de budget pour un abonnement d’un an à Stadia.

Reste plus qu’à attendre que ce buffet à volonté de jeux vidéo débarque au pays…

Asus Chromebook Flip (C434)
Portable à système Chrome OS
Écran tactile rotatif 16:9 de 14 pouces (1920 x 1080)
Processeur Intel Core m3, i5 ou i7 de 8e génération
4 ou 8 go de mémoire vive
32, 64 ou 128 go de stockage interne (avec fente Micro SD)
2 ports USB-C, 1 port USB-A
À partir de 700$

 

Suivez-moi sur Facebook:

Suivez-moi sur Twitter:

À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Cercle de feu en Ontario: Noront privilégie les mines souterraines

19/02/2018 |

Afin de notamment réduire les impacts négatifs sur l'environnement et sur les populations riveraines, la ...

Cercle de feu en Ontario : infrastructures de transport et développement minier

03/10/2017 |

La première ministre de l'Ontario Kathlenn Wynne a annoncé fin septembre le début d'une ...