Chauffer neuf millions de litres d'eau

Publié le 09/02/2013 à 00:00

Chauffer neuf millions de litres d'eau

Publié le 09/02/2013 à 00:00

La Fromagerie Polyethnique, de Saint-Robert, a mis en place un vaste programme d'efficacité énergétique en 2010. C'est grâce à l'implantation de la deuxième phase du programme que l'entreprise spécialisée dans la production de fromages méditerranéens se retrouve finaliste aux prix Énergia, dans la catégorie Procédé industriel ou manufacturier inférieur à 5 M$ par an.

«Nous utilisons 9 millions de litres d'eau chaude par année pour nos différentes opérations, ce qui entraîne une importante dépense énergétique, explique Alain Marchand, directeur des opérations chez Fromagerie Polyethnique. La deuxième phase de notre programme énergétique était de trouver une solution à ce problème.»

Chauffer l'eau autrement

Auparavant, l'eau qui arrivait de l'aqueduc était chauffée par des chaudières à vapeur alimentées au gaz. On a donc choisi de remplacer ces équipements par l'installation d'une nouvelle technologie, soit la thermopompe EcoCute, qui fonctionne en utilisant comme fluide réfrigérant du CO2 en phase supercritique, soit à très haute pression.

Cette thermopompe est d'une efficacité redoutable grâce à ses importantes capacités calorifiques (production de chaleur et de froid) du CO2. La chaleur produite sert à chauffer l'eau utilisée par la fromagerie tandis que le froid sert à alimenter les chambres froides.

«La thermopompe fournit 100 % de nos besoins en chaleur pour le chauffage de l'eau et environ 65 % de nos besoins en réfrigération. De plus, elle a permis de réduire notre consommation de propane de près des deux tiers.» Résultat : une réduction des coûts en propane et une diminution des gaz à effet de serre d'environ 156 tonnes par année.

Un système parfaitement intégré

L'installation de la thermopompe est parfaitement intégrée aux équipements mis en place lors du déploiement de la première phase du programme d'efficacité énergétique de l'entreprise.

«Dans un premier temps, nous nous sommes penchés sur le contrôle de l'ambiance, c'est-à-dire le chauffage et la climatisation du bâtiment. Nous avons donc installé des thermopompes et des échangeurs de chaleur reliés à un système fermé d'eau mitigée.»

Ce système comprend un réservoir d'eau dont la température varie selon qu'on y dépose de la chaleur, en mode climatisation, ou qu'on en puise, en mode chauffage. Les échangeurs d'air récupèrent la chaleur émise par les compresseurs des chambres froides et les procédés de fabrication, et cette chaleur suffit à chauffer le bâtiment.

Les thermopompes sont reliées à des ventilateurs qui fourniront de l'air chaud ou frais selon les besoins en climatisation ou en chauffage. Ainsi, la chaleur récupérée en climatisation est utilisée pour le chauffage.

L'ensemble de ces équipements d'efficacité énergétique a considérablement amélioré le bilan énergétique de l'usine, soit une réduction de 15 % de la consommation en énergie, et ce, malgré une augmentation de la production de 15 %.

«La prochaine étape sera l'installation d'une deuxième thermopompe EcoCute, qui servira principalement au chauffage du lait lors de la pasteurisation», signale Alain Marchand. Il s'attend à en retirer un important gain en efficacité énergétique. Et malgré le coût élevé de ces équipements - la technologie EcoCute vaut environ 1,3 million de dollars - la Fromagerie Polyethnique n'hésite pas à investir encore dans l'efficacité énergétique.

«Ce sont des gestes que nous effectuons pour le long terme, souligne le directeur des opérations. Les actionnaires ont la ferme volonté de faire de la Fromagerie Polyethnique une usine de fabrication de fromage la plus verte possible.»

15 %

Réduction de la consommation d'énergie grâce aux mesures mises en oeuvre

1,3 M$

Coût de la technologie

Le concours Énergia, c'est 23 éditions, 48 entreprises finalistes et 25 millions de dollars en économies d'énergie par an. | Source : Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie

À suivre dans cette section

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?