Quatre outils qui vous suivront jusqu'au bout du monde

Publié le 18/11/2008 à 00:00, mis à jour le 20/08/2010 à 12:12

Quatre outils qui vous suivront jusqu'au bout du monde

Publié le 18/11/2008 à 00:00, mis à jour le 20/08/2010 à 12:12

Par Didier Bert

Les appareils mobiles peuvent apporter des gains de productivité spectaculaires dans les entreprises. Comme l'ordinateur portable, qui s'est imposé face au traditionnel PC de bureau, plusieurs équipements et logiciels prennent la place des anciens outils sédentaires.

En vingt ans, le téléphone a d'abord perdu son fil, avant d'être intégré aux réseaux informatiques grâce à la téléphonie IP. Les logiciels, autrefois ancrés dans un poste de travail, naviguent désormais de terminal en terminal, quand ils ne sont pas carrément hébergés sur le Web. Les réseaux sans fil, de plus en plus puissants, offrent de nouvelles perspectives aux entreprises. Les machines, elles, sont de plus en plus petites. Il n'y a qu'à voir les miniportables, des ordinateurs à la fois compacts et abordables.

Qui ne souhaite pas augmenter sa productivité ? Voici quatre nouveaux outils mobiles qui peuvent vous aider.

1- Toujours plus portables

La miniaturisation des équipements informatiques est une condition essentielle à la mobilité. Les fabricants de miniportables ont ainsi lancé des modèles allégés qui pèsent moins d'un kilogramme. Leurs performances sont aussi limitées : pas de graveur de DVD, et un disque dur et un écran réduits à leur plus simple expression. Les miniportables sont un bon complément à un ordinateur de taille normale. Ils s'adressent à des utilisateurs qui veulent un appareil pour consulter des documents, mais ils ne sont pas recommandés pour réaliser des travaux nécessitant une forte puissance de calcul, comme le montage de vidéos.

Le prix des miniportables est lui aussi réduit : les modèles d'Asus et de Hewlett-Packard commencent à 300 $.

De son côté, Dell propose depuis le mois d'octobre un miniprojecteur qui tient dans la paume de la main et qui pèse 350 grammes. En vente uniquement aux États-Unis pour l'instant, cet appareil permet d'emporter avec soi tout le nécessaire pour effectuer une présentation.

2- Les applications se baladent

La prolifération des appareils mobiles permet de communiquer depuis n'importe quel lieu. Mais il reste impossible de passer d'un terminal à l'autre sans interrompre la communication ou l'application en cours d'exécution.

C'est pourquoi des chercheurs mettent actuellement au point un procédé pour rendre les applications mobiles. L'objectif est d' "utiliser le meilleur terminal que l'utilisateur a à sa disposition", explique Alain Houle, professeur au Département de génie électrique et de génie informatique de l'Université de Sherbrooke.

Par exemple, une vidéoconférence ayant lieu dans une salle de l'entreprise pourrait être transférée directement sur un téléphone intelligent, sans que la conversation soit interrompue.

Les travaux de M. Houle portent notamment sur les applications au domaine médical. Objectif : permettre à des ambulanciers et à des urgentologues de communiquer plus efficacement. Ceux-ci pourraient avoir une communication vidéo, enrichie d'informations telles que le positionnement GPS, au fur et à mesure que l'ambulance transporte le patient vers l'hôpital. Les entreprises devraient bénéficier de services comparables d'ici deux ans, estime Alain Houle.

3- Les bottes de sept lieues du WiMax

Les options sont de plus en plus nombreuses pour se connecter sans fil à Internet. Parmi elles, le WiMax est amenée à se faire une place dans les entreprises. Entre les grands réseaux cellulaires et le Wi-Fi, cette technologie permet de connecter des terminaux situés à plusieurs kilomètres de l'émetteur - ce que ne permet pas un réseau Wi-Fi, limité à quelques centaines de mètres. Le WiMax utilise une infrastructure plus légère que les réseaux cellulaires. Des entreprises peuvent ainsi installer leur propre réseau WiMax.

"Le WiMax complète le Wi-Fi, par exemple quand on a besoin de couvrir de grandes distances à l'extérieur", illustre Alain Daigle, directeur technique de Réseaux Eagle, spécialisés dans les réseaux sans fil. Sur un site très vaste, une antenne WiMax peut ainsi amener la connexion Internet à des relais Wi-Fi, qui distribuent ensuite le signal aux différents ordinateurs et terminaux situés à proximité.

Les espoirs placés dans le WiMax sont immenses : le fabricant des puces Intel s'attend à ce qu'un milliard de personnes l'utilisent d'ici 2012, comparativement à 50 millions en 2008. L'entreprise américaine s'attend même à ce que cette technologie devance un jour le cellulaire dans l'accès à Internet sans fil.

4- La téléphonie IP libère les communications

Les réseaux téléphonique et informatique étaient autrefois séparés. Le trafic vocal et les données faisaient l'objet de câblages distincts. Avec la téléphonie IP, la voix est transformée en paquets de données binaires. Ceux-ci peuvent alors circuler dans le réseau informatique, câblé ou non.

Les avantages sont nombreux. Du côté financier d'abord : on peut désormais ajouter des postes téléphoniques sur le réseau informatique. Les téléphones IP peuvent donc être utilisés à partir d'un réseau Wi-Fi. Certains téléphones cellulaires sont même capables de fonctionner sur le réseau sans fil de l'entreprise lorsque l'employé s'y trouve, mais sur le réseau cellulaire quand l'employé est en déplacement.

"Jusqu'à présent, la téléphonie IP reproduisait le service téléphonique classique. Maintenant, cette technologie offre de nouvelles fonctionnalités", dit Alain Houle. Ainsi, "un vendeur garde son numéro de poste téléphonique du bureau même quand il est sur la route". Dans l'entreprise, le trafic vocal circule par Internet : les communications ne sont donc pas facturées par un opérateur téléphonique. Il faut toutefois s'assurer que la bande passante de l'accès à Internet soit suffisante, au risque de subir des conversations téléphoniques hachées.


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Hubert Bolduc dirigera le segment international d'Investissement Québec

Hubert Bolduc laisse donc son siège de PDG de Montréal International.

GM suspend les deux tiers de sa production Ă  l'usine de St. Catharines

GM Canada a également interrompu vendredi la production de véhicules à son usine d’assemblage d’Oshawa.

Bourse: Wall Street est hésitante à la fermeture

Mis à jour le 23/09/2019 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a clôturé en baisse, lundi, après avoir atteint vendredi un nouveau sommet record.