Vos FNB vous réservent-ils une mauvaise surprise?


Édition du 10 Novembre 2018

Vos FNB vous réservent-ils une mauvaise surprise?


Édition du 10 Novembre 2018

Les fournisseurs d'indices S&P Dow Jones Indices et MSCI apportent cette année des modifications majeures à leur méthode de classification des titres selon les secteurs. Certaines ont pris effet à la fin septembre 2018. Plusieurs fonds négociés en Bourse (FNB), notamment ceux qui répliquent le S&P 500 et des FNB sectoriels, ont dû adapter leur contenu pour calquer fidèlement le rendement de leur indice de référence. Quel impact cela aura-t-il sur leurs détenteurs de parts ?

Des indices en évolution, des FNB en transition

«La reclassification récente qui a fait passer d'un secteur à un autre des milliers de sociétés a été parmi les plus importantes à toucher les indices, dit Daniel Prince, de BlackRock, le principal fournisseur de FNB au monde. Les investisseurs qui privilégient les FNB sectoriels verront la composition de leur portefeuille modifiée davantage par rapport à ceux qui optent pour des FNB qui reproduisent les grands indices de marché(1)».

Parmi les secteurs visés par cette refonte, celui des télécommunications (traditionnellement défensif) a été élargi pour devenir celui des communications (plus cyclique). Les titres de Facebook, Alphabet et Netflix s'y retrouvent dorénavant, tout comme ceux de nombreuses sociétés auparavant incluses dans le secteur des technologies de l'information. Pendant ce temps, eBay et Alibaba ont rejoint Amazon dans le secteur de la consommation discrétionnaire.

Le graphique illustre bien l'impact de cette reclassification sur certains secteurs de l'indice S&P 500 et, par conséquent, sur les FNB qui le reproduisent, dont le SPDR S&P 500 ETF Trust (SPY), le iShares Core S&P 500 ETF (IVV) et le Vanguard S&P 500 Index ETF (VOO) (voir le graphique).

Un changement de donne

Pour l'investisseur en quête de revenus, ces modifications changent la donne. Alors que les titres défensifs affichent une croissance des bénéfices modérée et des dividendes élevés, ceux des secteurs cycliques génèrent souvent une croissance des bénéfices supérieure, mais des dividendes moindres.

Une autre interrogation se trouve sur le plan fiscal. Les FNB qui calquent les indices ont souvent un taux de roulement inférieur à celui des fonds à gestion active. Lorsqu'ils sont détenus dans un compte non enregistré, ces FNB indiciels engendrent une imposition moindre, donc un rendement après impôt supérieur. Cette logique tiendra-t-elle encore la route cette année à la suite des changements importants survenus dans de nombreux FNB ?

Selon ETF.com, il semble que certains fournisseurs aient bien planifié la transition afin d'éviter d'importantes distributions en gain de capital aux investisseurs. Ils ont eu recours au mécanisme de création et de rachat de parts propre aux FNB. C'est le cas de Vanguard qui, depuis l'été dernier, a modifié graduellement le contenu de ses FNB les plus touchés par la reclassification, notamment le Vanguard Information Technology ETF (VGT) et le Vanguard Consumer Discretionary ETF (VCR). State Street a fait de même en septembre avec, entre autres, le Technology Select Sector SPDR Fund (XLK), le Consumer Discretionary Select Sector SPRD Fund (XLY) et le SPDR S&P Software & Services ETF (XSW)(2).

La nouvelle classification de 2018 sera certes un bon test pour valider l'efficacité fiscale des FNB, qui est reconnue pour être un de leurs principaux atouts. La planification de la transition semble néanmoins avoir été orchestrée avec doigté par les concepteurs de FNB, et les investisseurs ne devraient pas avoir une mauvaise surprise du côté de l'impôt.

Sources
(1) Lara Crigger, «How Sector Changes Impact Portfolios», ETF.com, 25 septembre 2018

(2) Lara Crigger, «Sector Shuffle Not Taxing At All», ETF.com, 28 septembre 2018

EXPERTE-INVITÉE
Hélène Gagné, F.Adm.A., est gestionnaire de portefeuille chez Gestion privée Gagné Johnston (Valeurs mobilières PEAK), ainsi que planificatrice financière et conseillère en sécurité financière chez Gagné, Morin & Associés MTL inc.

À la une

Le Québec pâtira-t-il de la guerre commerciale verte avec la Chine?

17/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Les producteurs d’acier craignent que la Chine inonde le marché canadien, étant bloquée aux États-Unis.

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé, le Dow Jones clôture au-dessus des 40 000 points

Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé.

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.