Netflix dépasse les prévisions, le titre bondit de 20%

Publié le 17/10/2016 à 17:20

Netflix dépasse les prévisions, le titre bondit de 20%

Publié le 17/10/2016 à 17:20

Par Denis Lalonde

Le titre du spécialiste de la diffusion en continu de séries télévisées et de films Netflix bondit d'environ 18% depuis l'ouverture des marchés boursiers après le dévoilement de résultats financiers supérieurs aux prévisions des analystes au 3e trimestre.

Le titre de Netflix (Nasdaq, NFLX) a grimpé de 20%, jusqu'à 121,28 $US, après la clôture des marchés hiier lundi. Et il grimpait encore de plus de 18% ce matin. Si l'action conservait ces gains mardi, son cours retrouverait le sommet de janvier.

Deux trimestres décevants avaient fait reculer son action de 13%, depuis le début de l'année.

Pour le trimestre terminé le 30 septembre, Netflix a fait état d'un bénéfice net de 51,5 millions $US ou de 0,12$ par action, lui qui était de 29,4 millions $US, ou de 0,07$ par action, à la période correspondante il y a un an.

Les revenus ont atteint 2,29 milliards $US, soit 31% de plus que ceux de 1,74 milliard $US un an plus tôt.

Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,06$US et à des revenus de 2,28 milliards $US, selon l'agence de presse financière Bloomberg.

Plus d'abonnés que prévu

Ce qui a surtout retenu l'attention, c'est que l'entreprise a attiré 370 000 abonnés aux États-Unis et 3,2 millions d'abonnés à l'extérieur du pays durant le trimestre. Les analystes anticipaient un gain de 304 000 aux États-Unis et de 2 millions à l'international.

Les investisseurs sont soulagés puisqu'en avril la société avait prévenu d'un ralentissement dans le taux de croissance de ses abonnés aux États-Unis, après une hausse de ses tarifs.

Pour le 4e trimestre qui se terminera le 31 décembre, Netflix prévoit attirer 1,45 million de nouveaux abonnés aux États-Unis et 3,75 millions à l'international. Les analystes avaient plutôt prévu des gains de 1 million d'abonnés aux États-Unis et de 3,1 millions dans le reste du monde. 

La société explique la croissance rapide de ses abonnés par les succès des séries Stranger Things et Narcos.

La société californienne compte dépenser 6 milliards de dollars US en programmation cette année.

À moyen terme, elle compte faire passer de 10 à 50% la proportion des émissions et des films originaux dans sa programmation. Cela lui assure un meilleur contrôle créatif et de meilleures marges, tout en le distinguant des autres fournisseurs.

Sa force de frappe lui coûte cher. Netflix n'a pas dégagé des flux de trésorerie positifs de son exploitation depuis deux ans. Le déficit atteint 489 millions de dollars US au troisième trimestre, note Shira Ovide, chroniqueur techno du service Gadfly de Bloomberg.

Netflix doit 14,4 milliards de dollars US aux producteurs de ses contenus, presque le double de ses revenus des 12 derniers mois, précise-t-elle.

Netflix a besoin que son service américain performe pour financer son expansion internationale dans 130 pays, prévient-elle, car plusieurs de ses nouveaux marchés ne lui procureront pas par les marges des pays développés.

Netflix promet tout de même ses premiers profits à l'international, l'an prochain.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

16/11/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

16/11/2019 | Alain McKenna

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.