Ubisoft ouvre un nouveau studio à Sherbrooke

Publié le 16/11/2021 à 10:40

Ubisoft ouvre un nouveau studio à Sherbrooke

Publié le 16/11/2021 à 10:40

Par Olivier Schmouker

Ubisoft Sherbrooke réunira une équipe «multidisciplinaire et diversifiée» composée de professionnels issus de plusieurs domaines d’expertise. (Photo: 123RF)

Ubisoft (UBI, 46,60$) a annoncé aujourd’hui l’ouverture d’un quatrième studio de création de jeux vidéo au Québec, en plein cœur de la ville de Sherbrooke. L'entreprise française, comptant quelque 20 000 employés dont 5000 évoluent au Québec, disposait jusqu’à présent de studios à Montréal, Québec et Saguenay.

Ubisoft Sherbrooke sera dirigé par Nathalie Jasmin, une productrice en poste depuis 2012 qui a travaillé notamment sur les jeux The Mighty Quest for Epic Loot, Assassin’s Creed Syndicate et Rainbow Six Siege. La mission du nouveau studio consistera essentiellement à codévelopper différents jeux de l'entreprise française.

Ubisoft Sherbrooke sera dirigé par Nathalie Jasmin, une productrice en poste depuis 2012 qui a travaillé notamment sur les jeux The Mighty Quest for Epic Loot, Assassin’s Creed Syndicate et Rainbow Six Siege. (Photo: courtoisie)

Le studio sherbrookois réunira une équipe «multidisciplinaire et diversifiée» composée de professionnels issus de plusieurs domaines d’expertise, dont «la gestion de production, la programmation, le design graphique, la modélisation, l’animation et la conception de niveaux de jeux». Pour l’instant, l'entreprise estime qu'elle peut créer environ 80 nouveaux emplois à Sherbrooke. Elle prévoit «une centaine de nouveaux emplois par an, en régions».

«Avec le studio de Sherbrooke, Ubisoft poursuit sa mission d’agir comme l’un des moteurs économiques du Québec, une mission débutée il y a presque 25 ans, a a dit Yves Guillemot, cofondateur et président-directeur général d’Ubisoft, par voie de communiqué. Nous misons ainsi résolument sur les talents du Québec et les écosystèmes économiques des régions qui le composent.»

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional, a salué cette initiative par voie de communiqué: «Nous sommes fiers qu’Ubisoft ait choisi d’investir au Québec pour assurer sa croissance. De nombreuses jeunes entreprises d’ici pourront bénéficier de son expertise et profiter de ses réseaux. C’est tout l’écosystème lié au secteur du jeu vidéo qui en sortira gagnant.»

Quant à la nouvelle mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, elle s’est dite «emballée» par l’opération: «Cela montre que notre ville se positionne avec force auprès des grandes entreprises à la recherche de main-d’œuvre qualifiée. Et que Sherbrooke, une ville à taille humaine, sait attirer les travailleurs en quête d’une qualité de vie exceptionnelle», a-t-elle déclaré. «Bienvenue à Sherbrooke!» a-t-elle lancé à la fin de son allocution au Siboire, situé du centre-ville.

Ubisoft a dévoilé par la même occasion un programme d’investissements de près de 950 millions de dollars d’ici 2030. Celui-ci devrait lui permettre «de poursuivre sa croissance au Québec, d’attirer ici les talents de partout dans le monde et de continuer d’investir dans la relève d’ici».

La première initiative financée par ce programme d’investissement correspond à une enveloppe de 17 millions de dollars répartis entre Ubisoft Éducation (formation des jeunes), Ubisoft Entrepreneurs (soutien à l’entrepreneuriat) et La Forge (soutien à l’innovation). Ainsi, un accélérateur, assorti d’un programme d’investissements et d’accompagnement en soutien aux entreprises indépendantes du secteur du jeu vidéo, sera notamment mis en place en 2022.

À la une

Les chefs à la recherche de l'élément qui convaincra l'électorat

Les Québécois et les Québécoises ont commencé à aller aux urnes ce dimanche.

Qui a brillé à «Tout le monde en parle», selon vous?

20:09 | Les Affaires

Les cinq chefs de parti ont croisé le fer à l'émission animée par Guy A. Lepage. «Les Affaires» veut votre avis!

Les chefs participent à l'émission «Tout le monde en parle»

Les chefs de parti sont interrogés par l'animateur Guy A. Lepage.