Le Congrès américain envisage à nouveau une interdiction de TikTok

Publié le 18/04/2024 à 11:03

Le Congrès américain envisage à nouveau une interdiction de TikTok

Publié le 18/04/2024 à 11:03

Par AFP

La proposition de loi obligerait ByteDance, la société mère de TikTok, à vendre l’application dans un délai de quelques mois, faute de quoi elle serait exclue des boutiques d’applications d’Apple et de Google aux États-Unis. (Photo: 123RF)

La Chambre américaine des représentants va à nouveau examiner samedi une proposition de loi qui prévoit l’interdiction de TikTok aux États-Unis si le réseau social ne coupe pas les liens avec sa maison-mère ByteDance, et plus largement avec la Chine. 

La mesure est comprise dans une série de textes censés débloquer des fonds pour Israël, Taïwan et l’Ukraine — ce qui pourrait faciliter son passage dans les deux chambres du Congrès.

La proposition de loi obligerait ByteDance, la société mère de TikTok, à vendre l’application dans un délai de quelques mois, faute de quoi elle serait exclue des boutiques d’applications d’Apple et de Google aux États-Unis.

Elle donnerait également au président américain le pouvoir de désigner d’autres applications comme une menace pour la sécurité nationale si elles sont contrôlées par un pays considéré comme hostile aux États-Unis.

Cette proposition de loi a été vivement critiquée par TikTok.

 

«Il est regrettable que la Chambre des représentants utilise le prétexte d’une importante aide étrangère et humanitaire pour faire passer une fois de plus un projet d’interdiction qui bafouerait le droit à la liberté d’expression de 170 millions d’Américains», a indiqué un porte-parole de l’application à l’AFP.

 

TikTok est depuis plusieurs mois dans le collimateur des autorités américaines, de nombreux responsables estimant que la plateforme de vidéos courtes et divertissantes permet à Pékin d’espionner et de manipuler ses utilisateurs aux États-Unis.

 

Le président américain Joe Biden a redit son «inquiétude» à propos de TikTok lors d’un échange avec son homologue chinois Xi Jinping début avril.

 

La Chambre des représentants avait déjà adopté un texte mi-mars prévoyant l’interdiction de l’application, mais le texte est resté depuis dans les limbes parlementaires.

 

Sur le même sujet

Droits de douane et baisse d’impôts sous Trump: quels seraient les effets?

Mis à jour il y a 27 minutes | AFP

Un programme économique qui n’est pas sans risque, alors que le pays est confronté à une inflation persistante.

IA: le Canada est un leader, mais loin derrière les États-Unis

Édition du 22 Mai 2024 | François Normand

ANALYSE. Les producteurs d’acier craignent que la Chine inonde le marché canadien, étant bloquée aux États-Unis.

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.