Buffett: «j'ai été trop stupide de ne pas acheter Amazon»

Publié le 08/05/2017 à 13:57

Buffett: «j'ai été trop stupide de ne pas acheter Amazon»

Publié le 08/05/2017 à 13:57

Par Yannick Clérouin

Photo: Warren Buffet, lors de son passage à CNBC lundi 8 mai.

«Stupidité». Voilà en un mot comment le plus célèbre investisseur du monde, Warren Buffett, a résumé sa décision de ne jamais avoir investi dans Amazon(AMZN, 943,58$US) sur les ondes de la chaîne financière CNBC.

Le vénérable homme de 86 ans ne manque jamais l’occasion de parler de ses mauvais coups, rappelant au passage à tout investisseur que même le plus réputé de la planète en la matière commet de nombreuses erreurs et qu’il rate des occasions d’envergure.

«J’ai été impressionné assez tôt par Jeff[Bezos, PDG d’Amazon. J’aurais pu imaginer ce qu’il était capable d’accomplir, mais pas à l’échelle qu’il l’a fait», a-t-il dit en entrevue télévisée lundi.

«Ce qui est le plus remarquable à propos de Jeff, a poursuivi M. Buffett, c’est qu’au même moment où il a ébranlé le monde du détail dans son ensemble, il a ébranlé le monde des TI. Je n’ai jamais vu quelqu’un réussir à bâtir des entreprises dans deux industries importantes comme il l’a fait de façon simultanée.»

M. Buffett a poursuivi en ajoutant que Jeff Bezos a réalisé l’exécution de puissantes idées revêtant un grand potentiel.

Achèterait-il encore des actions d'Amazon aujourd’hui?

Le sage d’Omaha s’est montré plus évasif lorsque la journaliste Becky Quick l’a questionné à ce sujet. Sa réponse laissait suggérer que l’évaluation élevée du titre représentait un frein important.

Comme le veut la tradition, Warren Buffett consacre plusieurs heures à la chaîne d’informations financières la plus suivie du monde après le week-end de l’assemblée annuelle de son entreprise, Berkshire Hathaway(BRK.B, 164,62$US). Il répond aux questions des animateurs à propos de l’économie, de la Bourse et de la philosophie de vie.

Lors de son assemblée annuelle samedi, celui qui a à maintes reprises répété qu’il évitait le secteur techno parce qu’il était incapable de bien comprendre le modèle des entreprises de ce secteur a aussi admis avoir commis une erreur majeure en levant le nez sur Google il y a plusieurs années.

À la une

L'«optionalité» ou l'art de se ménager de nombreuses options

BLOGUE INVITÉ. Une entreprise qui jouit d’une excellente santé financière a sensiblement plus d’options devant elle.

Fraude: Tony Accurso et quatre entreprises écopent d’amendes totalisant 4,2M$

Mis à jour à 11:54 | lesaffaires.com

Tony Accurso et 4 entreprises auxquelles il était associé devront rembourser 4,2M$ au trésor public.

Action collective autorisée contre Desjardins

La cause porte sur des pertes de rendement à la suite de la crise financière de 2008.