PME: le moral des entrepreneurs québécois à un sommet depuis 2013

Publié le 28/01/2016 à 06:34

PME: le moral des entrepreneurs québécois à un sommet depuis 2013

Publié le 28/01/2016 à 06:34

Photo: Shutterstock

La chute vertigineuse du dollar canadien et du prix du baril de pétrole ont fait péricliter la confiance des propriétaires de PME sur l'ensemble du Canada en janvier. À l'inverse, les entrepreneurs québécois ont conservé leur élan d'optimisme et leur niveau de confiance est le plus élevé depuis la fin de 2013.

L'indice du Baromètre des affaires de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) est tombé à 54,3 ce mois-ci pour l'ensemble du Canada, 10 points de moins que le niveau de croissance économique normal. Il s'agit du pire indice depuis la récession de 2008.

Au Québec, l'indice s'est établi à 61,2, ce qui fait que les entrepreneurs d'ici sont plus optimistes que dans l'ensemble du pays. Le renversement de tendance au cous de la dernière année est assez frappant.

Consultez le rapport complet

L'effet albertain

Simon Gaudreault, économiste principal à la FCEI, explique que l'Alberta, en pleine dégringolade à cause de l'effondrement du pétrole, entraîne le reste des provinces dans sa chute. De plus, ce mois-ci, les coûts liés au taux de change affectent 38% des entrepreneurs, un record.

L'indice varie normalement entre 65 et 70 lorsque l'économie réalise son plein potentiel de croissance.

À l'échelle des provinces, l'indice de confiance des propriétaires de PME a dégringolé de 26 points (!) en Alberta par rapport à janvier 2015, à 28,8 seulement. Il a fléchi à 58,4 en Ontario et il s'est redressé au Nouveau-Brunswick à 62,8. Cette disproportion de la chute de la confiance en Alberta impacte évidemment les résultats de l'ensemble du pays.

La FCEI signale que l'indice reste faible dans les secteurs des ressources naturelles et de la construction, mais il est vigoureux dans les secteurs des services professionnels, de l'information, des arts, de l'hébergement et de la restauration.

Les résultats de janvier 2016 s'appuient sur 712 réponses recueillies auprès d'un échantillon de membres de la FCEI. Les résultats sont exacts à plus ou moins 3,7 pour cent, 19 fois sur 20.

À la une

Pour en finir avec le populisme économique

ANALYSE. Miner la confiance des Canadiens à l'égard de la Banque du Canada est un jeu dangereux et malhonnête.

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.