Une PME réduit ses heures de travail, mais pas ses salaires

Publié le 17/12/2021 à 16:00

Une PME réduit ses heures de travail, mais pas ses salaires

Publié le 17/12/2021 à 16:00

Par Catherine Charron

La spécialiste en TI estime qu’en accordant plus de repos à ses 35 salariés, ils seront plus performants et mobilisés. (Photo: courtoisie)

Une PME de Trois-Rivières a offert un cadeau de Noël à l’avance à ses employés : dès le 3 janvier, Diffusion Solutions Intégrées fera passer sa semaine de travail normale de 37,5 à 32 heures, sans sabrer dans leur salaire.

Chacun pourra adapter son horaire en fonction de ses besoins, «tout en s'assurant qu'on prodigue toujours un service à nos clients», raconte par courriel le directeur général de l'entreprise, Louis-Philippe Poulin.

La PME spécialiste en TI estime qu’en accordant plus de repos à ses 35 salariés, ceux-ci seront plus performants, et d’autant plus mobilisés, ce qui leur fera gagner en productivité.

«Le travail effectué pendant les heures régulières en sera un de qualité, puisque les employés seront motivés à organiser et à réaliser leurs tâches en moins de temps, pour utiliser l’équivalent de leur cinquième journée comme bon leur semble», écrit dans un communiqué Louis-Philippe Poulin.

Il s’attend aussi à ce que ce nouvel échéancier enjolive la marque employeur de Diffusion Solutions Intégrées, qui pige dans un bassin de main-d’œuvre restreint et très compétitif. Déjà, la société offre des horaires flexibles, et a adopté depuis quelques années le télétravail, ce qui lui permet d’embaucher des salariés d’un peu partout dans la province.

Ce projet pilote est le fruit de près d’un mois de discussions entre la direction et des membres de chaque équipe de la PME. Au cours des six prochains mois, l’entreprise évaluera l’effet de la semaine de 32 heures sur ses différents départements, et corrigera le tir si nécessaire.

Elle mènera donc des coups de sonde en partenariat avec des étudiants de l'Université du Québec à Trois-Rivières, de même que de nombreuses rencontres de rétroactions. Ainsi, la direction pourra déterminer si ses travailleurs profitent bel et bien de ces cinq heures de plus à leur horaire pour se reposer, et non de simplement bosser davantage.

Si cette initiative est couronnée de succès — et il y a très peu de chance qu'elle ne le soit pas, aux dires de son directeur général—, Diffuison Solutions Intégrées maintiendra cet horaire atypique. «Chaque équipe a établi ses objectifs de réussite, et est prête à s'ajuste selon le déroulement des prochains mois», explique-t-il.

 

 

 

 

 

Sur le même sujet

Un manque de personnel affecte la rentrée au cégep

Mis à jour le 15/08/2022 | La Presse Canadienne

La CSQ s’inquiète de voir certains cégeps incapables d’offrir certains services et même certains cours.

Le conflit, votre prochain outil pour mieux collaborer

15/08/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Ne frissonnez plus à l'idée des conflits en milieu de travail grâce aux conseils de La Chicanerie.

À la une

Bourse: Wall Street, rassurée sur la consommation, a fait grimper le Dow Jones au détriment du Nasdaq

Mis à jour le 16/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

16/08/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Industries Lassonde, Home Capital et Guardian Capital

Mis à jour le 16/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres d'Industries Lassonde, Home Capital et Guardian Capital? Voici des recommandations d'analystes