10 choses à savoir mardi

Publié le 07/02/2017 à 09:00

10 choses à savoir mardi

Publié le 07/02/2017 à 09:00

Par Yannick Clérouin et Alain McKenna

Point 2: pas besoin d'avoir 20 ans pour se lancer en affaires. (Photo: The Weinstein Company)

Bon mardi! Voici 10 informations qui méritent votre attention en ce 7 février.

1-Ces 10 mots sont à effacer de votre profil Linkedin SUR-LE-CHAMP! Si vous vous définissez comme une personne créative, spécialisée dans un domaine qui vous passionne, alors dépêchez-vous d’aller corriger votre profil sur le populaire site, filiale de Microsoft(NASDAQ, MSFT)! Ces trois termes font partie de la dizaine des mots les plus surutilisés sur le site, et n’auront aucun effet positif sur votre carrière. Les autres termes vus trop souvent? Leadership, stratégique, expérimenté, concentré, expert, certifié et excellent. «Ces termes-là, ça vous dit quoi sur les véritables habiletés d’un travailleur? Probablement pas grand-chose», résume Blair Decembrele, porte-parole en gestion de carrière sur Linkedin, au site Lifehacker. Rappelez-vous: un recruteur survole une page Linkedin au gros maximum pendant 10 secondes. Si vous voulez vous démarquer, optez pour des termes précis, qui vous définissent concrètement, plutôt que sur les mêmes mots que tout le monde utilise…


2-A-t-on trop insisté sur l’importance des «jeunes» entrepreneurs? On le sait, l’entreprenariat est un sujet sérieux partout dans le monde, et le Québec ne fait pas exception. Mais ce dont on parle (trop) souvent, c’est l’importance pour les jeunes de se lancer en affaires. A-t-on tort? À cette question, le site Entrepreneur répond tout simplement: non, vous n’êtes jamais trop âgé pour devenir entrepreneur. C’est tout le contraire! «On a cette notion qu’un entrepreneur est dans la vingtaine, habillé d’un kangourou et d’un jean, les cheveux en bataille et la barbe mal rasée. Si c’est ce que vous pensez, vous avez tort.» En fait, une grande partie des entrepreneurs ne se lancent en affaires qu’une fois dans la quarantaine, ou même dans la cinquantaine. «C’est même mieux d’attendre un peu plus tard pour démarrer une entreprise. Quand on est jeune, on n’y connait rien. On peut difficilement évaluer les risques et la concurrence, ainsi que les coûts que ça exige.» Meilleur exemple? Ray Kroc, le fondateur de la chaîne McDonald’s(NYSE, MCD), qui fait l’objet d’un film à l’affiche ces jours-ci, s’est véritablement lancé en affaires après avoir fêté ses 52 ans. Bref, il n’est jamais trop tard pour plonger!

3-Première mondiale: le Danemark aura un «ambassadeur du numérique». Une inspiration pour le Canada et le Québec? Chose certaine, ça fait jaser. En arrivant à la conclusion que des multinationales comme Apple(NASDAQ, AAPL) et Google(NASDAQ, GOOG) avaient plus d’influence que bien des nations dans le monde, le petit pays scandinave a cru bon créer un poste au sein de son administration pour un ambassadeur qui s’occupera exclusivement d’elles. «Ces sociétés sont devenues un nouveau genre de nations, et il faut en tenir compte», a résumé le ministre des Affaires étrangères, Anders Samuelsen, au site danois The Local. Le Danemark espère ainsi forger des ententes avec le secteur technologique qui lui sera bénéfique. Et avec diplomatie. Après tout, ces entreprises ne font pas seulement sentir leur dynamisme avec leurs produits innovateurs. La fortune qu’elles amassent sans arrêt, et dont une bonne partie se trouve à l’extérieur des États-Unis, fait de ces géants des investisseurs potentiels de choix.

4- Oubliez la publicité et le football. Le Superbowl LI nous a montré une superbe leçon de ressources humaines. Un expert en RH qui a regardé le football de la NFL dimanche, aura peut-être saisi toute l’ironie de cette victoire in extremis du quart-arrière Tom Brady. Sa cinquième conquête du trophée Lombardi. Pas mal, pour un 199e choix au repêchage, pour un athlète qui a passé avec difficulté les tests d’admission au dit repêchage, le fameux «combine» (un nom emprunté à une moissonneuse-batteuse!), et pour un joueur qui était destiné à occuper le rôle de quatrième quart-arrière! À ce titre, d’ailleurs, il a été plutôt médiocre. En grimpant au rôle de deuxième quart, puis en prenant les commandes suite à une blessure du quart partant, il a remporté son premier Superbowl. Nathan Kontny, PDG de Highrise et blogueur impénitent, explique: «Les tests d’admission de la NFL ne prédisent en rien comment un joueur performera. Les tests d’intelligence sont aussi un échec.» Bref, aucun lien entre l’effort pour trouver la perle rare parmi tous les candidats, et ceux qui seront les prochaines superstars de la ligue. Et au travail, c’est la même chose: faudrait pas trop insister sur les tests d’admission. «Le seul moyen de juger de la qualité d’un candidat est en observant sa performance», conclut Kontny.

Tom Brady lors de sa photo de Combine.

5- L’économie de partage d’Airbnb et Uber est dépassée. Peu importe l’effet de mouvements comme #DeleteUber, qui incite à désinstaller l’application de ce service de covoiturage de son téléphone. L’économie de partage qui a donné naissance à des services comme Uber et Airbnb est en déclin durable depuis 2014. C’est ce que révèle une étude publiée à la fin 2016 par le JPMorgan Chase Institute, la division de recherche de JPMorgan Chase. Ainsi, les revenus générés par les plateformes jumelant une offre de service (un chauffeur) à une demande immédiate d’un consommateur (le passager) ont atteint un sommet en 2014, et depuis, la croissance s’effrite. Même chose du côté d’Airbnb. L’économie de partage, ou l’économie des petits boulots, a été perçue pendant un certain temps comme l’avenir du marché du travail aux États-Unis, puis ailleurs dans le monde. Mais certains de ces services ont dû réduire le paiement aux travailleurs qui les utilisaient afin d’offrir des prix plus concurrentiels, ce qui a ralenti leur adoption. En fait, JPMorgan Chase explique que les gens qui recourent à ces plateformes pour faire des sous arrêtent de le faire dès que leur situation financière s’améliore. L'étude peut être consultée sous forme PDF ici.

6-Les Bourses américaines vont amorcer la séance en hausse mardi, tandis qu’il y aura publication de résultats des entreprises phares Disney et General Motors, ainsi que plusieurs données économiques notables. Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq avancent de respectivement 0,25%, 0,30% et 0,23% peu avant l’ouverture officielle. Le baril de Brent de la mer du Nord, la référence au Québec perd 0,52% à 55,43$US. Lisez notre revue de marché complète.

7- Non, Elon Musk ne veut pas lâcher Donald Trump. Et voici pourquoi. Selon le fondateur de Tesla Motors(NASDAQ, TSLA) et de SpaceX, ça prend des gens modérés, et pas que des «extrémistes», autour du président américain. Sinon, il ne pourra pas prendre de décision avisée face à des enjeux cruciaux, comme les changements climatiques ou la politique d’immigration. C’est la défense que l’entrepreneur avance sur Twitter, où plusieurs critiques ont été dirigées vers lui. Pas sûr si la grogne va s’estomper, maintenant que le PDG d’Uber, Travis Kalanick, a lui-même cédé à la pression et quitté le conseil économique de Trump. Que fera Elon Musk? À suivre…

8- La formule par abonnement est en train de complètement redéfinir les modèles d’entreprise et Cadillac nous en donne une preuve éloquente. La marque de luxe du groupe General Motors(NYSE, GMM) a récemment présenté un nouveau modèle par abonnement qui pourrait être le prélude à la fin de la propriété automobile. Pour 1500 $US par mois, Cadillac vous permet de conduire n’importe lequel de ses véhicules, assurances et entretien compris. L’abonné peut changer de véhicule jusqu’à 18 fois l’an. Comme le suggère cette vidéo de NowThis, on pourrait choisir un VUS pour l’hiver et un coupé pour l’été. À l’instar de Netflix(NASDAQ, NFLX), pas de contrats à long terme sont imposés dans cette formule et on peut mettre fin à l’abonnement en tout temps. Voilà qui plaira entre autres aux milléniaux. Certes, la formule à 1500$ par mois pour une voiture n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais elle revêt plusieurs avantages, comme sauter un mois lorsqu’on part en vacances...


Cadillac Subscription Service par NowThis

9-À l’agenda mardi, les coprésidents de la campagne de financement de Centraide du Grand Montréal, Isabelle Marcoux et Mitch Garber, dévoilent les résultats de cette campagne(10h30, Complexe Desjardins). Le président de l'Union des municipalités du Québec et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, la présidente du comité Femmes et gouvernance locale de l'UMQ et mairesse de Châteauguay, Nathalie Simon, ainsi que Colette Roy-Laroche, ex-mairesse de Lac-Mégantic, prennent part à une conférence de presse concernant la participation des femmes à la vie politique municipale. (15h00, Théâtre Granada, Sherbrooke). Héroux-Devtek(Tor., HRX) a dévoilé ses résultats du troisième trimestre mardi et tient une téléconférence avec les analystes à 10h.

10- Voici ce qui vous accueillera bientôt quand vous arriverez à l'hôtel. Panasonic a présenté son hôte-robot Hospi il y a quelques semaines, mais voilà que le fabricant japonais vient d’activer un premier robot du genre dans le lobby d’un hôtel japonais. Celui-ci agit comme concierge: il vous accueille et vous guide à travers les étapes d’enregistrement. Il vous aidera aussi à prendre le transport en commun et vous offrira des rafraîchissements durant l’attente.



Sources: CNN, Entrepreneur, JPMorgan Chase Institute, NowThis, Signal v. Noise, The Local, Twitter.

NDLR: L'article «Les 10 Choses à savoir» est un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Ces trois tendances bouleverseront l'économie américaine

14/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Elles auront des impacts positifs et négatifs sur la société, les entreprises et les travailleurs américains.

Le retour des aubaines hisse le S&P/TSX à un record

BLOGUE. Il est encore trop tôt pour dire si les titres bon marché et plus cycliques prendront le relais en Bourse.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

14/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.