Les exportations au coeur du plan de match de Ciment McInnis


Édition du 28 Février 2015

Les exportations au coeur du plan de match de Ciment McInnis


Édition du 28 Février 2015

Par François Normand

Avec la fin de la contestation judiciaire des environnementalistes devant la Cour supérieure du Québec et le projet de loi pour soustraire la cimenterie de Port-Daniel-Gascons de l'examen du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), Ciment McInnis peut poursuivre son projet sans entrave. Reste à voir toutefois si sa stratégie axée sur le transport maritime procurera les résultats escomptés.

Car, contrairement aux cimenteries de la côte est de l'Amérique du Nord, Ciment McInnis sera la seule usine à transporter son ciment par bateau à ses clients canadiens et américains. Le modèle d'entreprise des autres cimenteries du Québec, par exemple, repose sur le transport par camion.

S'appuyant sur une analyse faite tous les deux ans par l'université de l'Iowa, aux États-Unis, Ciment McInnis affirme que le transport par bateau est beaucoup moins coûteux que celui par camion ou par train.

La société donne l'exemple d'une livraison de ciment qui serait effectuée de la cimenterie de Holcim Canada, à Joliette (dans Lanaudière, près de Montréal), à la ville de Boston, au Massachusetts.

Par camion, le transport de ce ciment coûterait de 40 $ à 45 $ la tonne, tandis que celui par train serait de 30 $ à 35 $, selon les données de Ciment McInnis.

Mais à partir de la cimenterie de Port-Daniel-Gascons, dans la Baie des Chaleurs, le transport d'une cargaison de ciment par bateau ne coûterait que de 10 $ à 12 $ la tonne. Un bateau peut contenir jusqu'à 1 500 camions de ciment.

C'est là où réside toute la force de la stratégie d'affaires de la cimenterie de Port-Daniel-Gascons de Ciment McInnis, fait valoir la société.

Selon cette dernière, c'est d'ailleurs pourquoi les cimentiers comme Lafarge Canada craignent tant que l'arrivée de ce nouveau joueur. Ciment McInnis avait déjà dépensé ou engagé 500 millions de dollars en décembre 2014.

Rappelons que Lafarge Canada et deux groupes environnementaux (le Centre québécois du droit de l'environnement et Environnement Vert-Plus) ont déposé une poursuite, en août 2014, pour forcer le gouvernement et Ciment McInnis à soumettre le projet à un examen du BAPE.

Le procès devait débuter le 2 mars. Mais depuis que Québec a indiqué qu'il adopterait un projet de loi pour soustraire le projet à un examen du BAPE (prétextant que la cimenterie avait déjà ses certificats d'autorisation), la requête de Lafarge a été repoussée à une date indéterminée.

À la une

Ode au libre-service

Il y a 35 minutes | Daniel Lafrenière

BLOGUE INVITÉ. «L’adage disant que la nécessité est la mère de l'invention prend ici tout son sens.»

Bourse: la technologie tire Wall Street à la hausse à l'ouverture

Mis à jour il y a 8 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a ouvert en hausse.

Groupe Mach acquiert l'hôtel InterContinental pour 80 M$

Il y a 19 minutes | La Presse Canadienne

Haut de 26 étages et construit en 1991, l’hôtel InterContinental compte 357 chambres et suites.