Le Plan Nord, prise deux, offrira une meilleure coordination, promet le ministre Pierre Arcand


Édition du 30 Août 2014

Le Plan Nord, prise deux, offrira une meilleure coordination, promet le ministre Pierre Arcand


Édition du 30 Août 2014

Par Suzanne Dansereau

À lire aussi:
En attente du Plan Nord 2
Les espoirs déçus du boom minier sur la Côte-Nord
«À Québec, on me disait : sois conciliante»- Lise Pelletier, ex-mairesse de Fermont

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, promet un «guichet unique» pour la suite du Plan Nord. Ce qui, selon lui, devrait assurer une meilleure coordination du développement futur des régions minières comme la Côte-Nord.

«C'est vrai qu'il y a eu des problèmes pour les municipalités durant le boom minier, a admis le ministre, lors d'une entrevue téléphonique avec Les Affaires. Elles étaient isolées devant les minières qui venaient les voir. Il y avait aussi un écart entre la connaissance des municipalités de leurs dossiers et l'importance perçue de ces dossiers à Québec», a-t-il ajouté.

Un guichet unique

Lorsque le Plan Nord, première mouture, a été annoncé en 2011 par le gouvernement libéral précédent, Pierre Arcand était ministre du Développement durable. Après avoir rencontré la mairesse de Fermont, Lise Pelletier, il s'est rendu compte «à quel point les enjeux sont complexes et compliqués» à gérer au niveau gouvernemental. «J'avais alors plaidé pour un guichet unique», rappelle-t-il. Mais le gouvernement Charest, en fin de mandat et minoritaire, n'a pas pu faire adopter la loi créant la Société du Plan Nord.

«Cette loi sera déposée cet automne, et la Société du Plan Nord offrira ce guichet unique que réclamaient plusieurs intervenants», dit-il.

Cet été, un comité interministériel a été formé pour la mise en branle de la nouvelle mouture du Plan Nord. «Il regroupe 14 ministères», dit le ministre, illustrant ainsi la multiplicité des dossiers à traiter, allant de la santé à la sécurité publique, en passant par l'emploi et les ressources naturelles et l'énergie.

La leçon à tirer de la gestion gouvernementale du Plan Nord ? «On va essayer de mieux planifier à l'avenir.»

M. Arcand se dit optimiste quant à cet avenir. Cet automne, son gouvernement relancera le projet d'une troisième option ferroviaire pour acheminer le fer vers le port de Sept-Îles. La région profitera aussi de la future stratégie maritime du gouvernement, qui favorisera le transport de gaz naturel liquéfié jusqu'à la Côte-Nord. Ce qui renforcera le port de Sept-Îles et les activités industrielles dans la région, dont celles du secteur minier, espère-t-il. Il croit également qu'une solution sera annoncée prochainement pour «désenclaver» le port de Sept-Îles. Des terrains du port font l'objet d'une dispute entre la minière Cliffs Natural Resources, l'administration portuaire et des clients miniers. La dispute empêche le transport efficace de marchandises vers le nouveau quai.

Enfin, M. Arcand promet de remplir des promesses non tenues par l'ancien gouvernement Charest dans le cadre du Plan Nord, à savoir l'expansion des routes 138 et 389. «L'argent est dans le budget», assure-t-il.

À lire aussi:
En attente du Plan Nord 2
Les espoirs déçus du boom minier sur la Côte-Nord
«À Québec, on me disait : sois conciliante»- Lise Pelletier, ex-mairesse de Fermont

À la une

Armez-vous (encore plus) de patience pour recruter

RHÉVEIL-MATIN. À l'automne dernier, il fallait compter en moyenne 14 semaines pour embaucher un employé.

1er trimestre de CGI: hausse en un an des bénéfices et des revenus

Il y a 47 minutes | La Presse Canadienne

CGI signale que la valeur de son carnet de commandes s’élevait à 25,01 milliards $ au 31 décembre dernier.

Le Canadien Pacifique engrange un profit de 1,27 G$ au 4e trimestre

Les revenus du CP ont atteint 2,46 G$, en hausse de 21% par rapport au même trimestre un an plus tôt.