Objectif : économiser 34,8 milliards $ d'ici 2016

Publié le 22/03/2011 à 16:14, mis à jour le 22/03/2011 à 16:37

Objectif : économiser 34,8 milliards $ d'ici 2016

Publié le 22/03/2011 à 16:14, mis à jour le 22/03/2011 à 16:37

Par Mathieu Lavallée

Le gouvernement fédéral cherchera à réduire les sorties d’argent des ministères de 5 % et entreprendra un important exercice de révision des dépenses des programmes directes dès cet été.

Avec les réductions annoncées dans son budget de l’an dernier et celles qui sont déjà prévues dans son budget de cette année, le ministre des Finances Jim Flaherty se fixe un objectif pour le moins ambitieux : économiser un total de 34,8 milliards $ d’ici 2016.

Le chantier annoncé aujourd’hui doit s’étirer sur un an et mener à des économies de 4 milliards $, que les différents organes de l’appareil gouvernemental devront mener à terme sur une période de trois ans.

Sur un échéancier de cinq ans, cet exercice doit mener à des économies totales de 11 milliards $. Une fois ajoutées les mesures d’économies prévues cette année, c’est 17,2 milliards $ qu’Ottawa aura dépensés en moins d’ici l’exercice 2015-2016.

PLUS : Budget fédéral 2011 : Flaherty veut accélérer la compression des dépenses

À cela, il faut ajouter un autre 17,6 milliards $ en rationalisations de toutes sortes que le gouvernement fédéral avait planifiées dans son budget l’an dernier pour une période de cinq ans se terminant lors de l’exercice 2014-2015.

Le total des compressions que le gouvernement Harper cible dans le budget de cette année et celui de l’an dernier se porte ainsi à environ 34,8 milliards $.

Le budget de M. Flaherty exige aussi des différents ministères qu’ils accélèrent le rythme auquel ils abaissent le niveau de leurs dépenses.

C’est que l’ensemble des organes gouvernementaux vient de passer à travers un exercice récurrent de révision de leurs dépenses qui dure généralement quatre ans et qui vient tout juste d’être complété l’an dernier. Les ministères et organismes avaient ensuite une période de trois ans pour atteindre les objectifs fixés.

Ottawa reprend sa ronde, mais en planifiant l’examen des dépenses sur une période de 12 mois. Autrement dit, pour les ministères ayant subi l’épreuve au début du processus précédent, on recommence une nouvelle fois alors qu’on a terminé d’appliquer les cibles fixées il y a quatre ans.

Mais pour ceux qui venaient tout juste d’identifier leurs cibles de réduction des dépenses, ils devront en trouver des nouvelles et appliquer les deux séries de mesures presque en même temps.

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.