Iogen suspend son projet d'éthanol cellulosique en Idaho

Publié le 05/06/2008 à 10:07

Iogen suspend son projet d'éthanol cellulosique en Idaho

Publié le 05/06/2008 à 10:07

Par lesaffaires.com
La firme canadienne de biotechnologie Iogen ne construira pas d'usine d'éthanol cellulosique dans l'État américain de l'Idaho, même si l'entreprise avait été retenue par le Département de l'Énergie pour une subvention de 80 millions de dollars. Le gouvernement canadien est depuis revenu à la charge, en annonçant une enveloppe de 500 millions de dollars en subventions, chapeautées par Technologies du développement durable Canada. TDDC a confirmé en mars dernier que l'usine commerciale qu'Iogen prévoit construire en Saskatchewan serait financée par les fonds publics. La subvention fédérale ne peut dépasser 40 % des coûts d'un seul projet, celui d'Iogen étant évalué à plusieurs centaines de millions de dollars. L'usine qui était prévue pour le sud de l'Idaho aurait pour sa part coûté 350 millions de dollars, et Iogen travaillait à son développement depuis 2006. L'entreprise avait notamment paraphé des contrats avec des agriculteurs adjacents afin de s'assurer d'un approvisionnement continu en matières premières. La Presse canadienne rapportait en mai qu'Iogen, ainsi que ses partenaires Royal Dutch Shell et Goldman Sachs, n'irait pas de l'avant avec l'usine d'Idaho si la subvention de 80 millions de dollars du DOE n'était pas bonifiée. Iogen exploite depuis plusieurs années une usine de démonstration fabricant de l'éthanol cellulosique à partir de matières ligneuses, plutôt qu'à partir de maïs ou de canne à sucre, comme c'est le cas des usines d'éthanol de première génération. Pour aller plus loin : http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5jVhFVIjScxoTrAR8kwpFjTlEZrOg Presse canadienne http://www.iogen.ca/news_events/press_releases/SDTC_Iogen_Mar_14_E%20_2_.pdf Communiqué TDDC-Iogen

À la une

TotalEnergies étudie une cotation en actions à New York

Il y a 49 minutes | AFP

Mais pas une «cotation principale», selon le PDG du groupe pétrolier français Patrick Pouyanné.

Les bonnes (et moins bonnes) raisons de démissionner

EXPERTE INVITÉE. Avant de démissionner, il est recommandé d’en parler avec les bonnes personnes

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»