Bombardier Aéronautique: pas encore de mises à pied à Mirabel

Publié le 02/06/2010 à 13:19

Bombardier Aéronautique: pas encore de mises à pied à Mirabel

Publié le 02/06/2010 à 13:19

Bombardier continue de reporter à plus tard, et ce pour une durée indéterminée, les mises à pied annoncées à Mirabel en réaction au ralentissement marqué des commandes de ses avions régionaux, les fameux Canadair Regional Jet (CRJ).

Le président de Bombardier Aéronautique, Guy Hachey, a déclaré en conférence de presse, à la suite de l’assemblée annuelle des actionnaires qui se tenait ce matin à Montréal, que le dossier n’était pas encore réglé et que le résultat des prochaines campagnes de vente de CRJ déterminerait de la suite des événements.

PLUS: Les actionnaires de Bombardier rejettent en bloc les propositions du Médac

PLUS: Bombardier: les profits demeurent stables

Il a précisé qu’une commande ferme de trois biréacteurs régionaux CRJ 900 NextGen de Pluna Lineas Aéreas Uruguayas, assortie de six appareils additionnels, consituait «un pas dans la bonne direction».

Mais que cette seule commande ne saurait suffire au maintien de la cadence de production actuelle. D’autres devront venir, a-t-il dit, ajoutant que le report des mesures de compressions annoncées plus tôt constituait en soit un «bon signe» de la confiance qu’a l’entreprise en l’approche de nouvelles commandes.

Un carnet qui prend du mieux

Ces mises à pied avaient été évoquées en avril, par Pierre Beaudoin, le président et chef de la direction de Bombardier inc, à l'occasion de la présentation des derniers résultats de l’exercice financier 2009-2010.

Ces mises à pied devaient toucher principalement les travailleurs affectés à l’assemblage des CRJ, lequel se fait surtout à Mirabel. Environ un millier de personnes y travaillent actuellement.

À l'époque, le carnet de commande de Bombardier comptait 22 appareils CRJ, soit le même niveau que l’an dernier. Trois appareils régionaux se sont ajoutés à ce carnet, sur un total de 61 commandes nettes au cours du premier trimestre de 2010-2011, clos le 30 avril 2010.

Des 61 commandes, 55 sont des commandes d’avions commerciaux et cinq d’avions d’affaires. À pareille date l’année dernière, l’entreprise avait enregistré seulement neuf nouvelles commandes.

L'aviation d'affaires sous haute surveillance

L’entreprise continue néanmoins de prévoir une baisse de 20% de ses ventes d’avions commerciaux pour les prochains mois et une baisse de 15% dans le créneau des avions d’affaires.

Aucune mise à pied ne serait encore prévue du côté des avions d’affaires. Mais Guy Hachey, président de Bombardier Aéronautique a dit observer «le marché de très près». Ce qui laisse entrevoir, là aussi, des ajustements à la cadence de production qui pourraient se traduire par de nouvelles mises à pied.

Au 30 avril 2010, Bombardier avait livré 53 appareils, comparativement 75 durant la même période il y a un an. Du nombre, on parle 36 avions d’affaires, 16 avions commerciaux et un avion amphibie.

Le carnet de commandes fermes de Bombardier Aéronautique atteignait 17,3 milliards de dollars au 30 avril 2010, cmparativement à 16,7 milliards de dollars au 31 janvier 2010.

L’augmentation est principalement attribuable à la commande reçue pour la gamme d’avions CSeries (40 CS300 de Republic Airways pour 3,1G$), en partie contrebalancée, précise le communiqué de Bombardier, par la diminution du carnet de commandes d’avions d’affaires.

 

À la une

Reprise de l’activité immobilière: la baisse des taux ne sera pas suffisante à elle seule

Mis à jour il y a 32 minutes | Charles Poulin

Le terrain de jeu est extrêmement complexe à l’heure actuelle.

Le projet de loi 31 sur le logement est finalement adopté

Le projet de loi a provoqué plusieurs levées de boucliers, particulièrement parce qu’il s’attaque à la cession de bail.

Bourse: Wall Street conclut en ordre dispersé après les minutes de la Fed et avant Nvidia

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de 45 points.