Les revenus de Postes Canada baissent de 1,5% au 1er trimestre

Publié le 27/05/2019 à 15:35

Les revenus de Postes Canada baissent de 1,5% au 1er trimestre

Publié le 27/05/2019 à 15:35

Par lesaffaires.com
Quelqu'un glisse une enveloppe dans une boîte aux lettres.

(Photo: 123RF)

Postes Canada a conclu son premier trimestre de 2019 avec une baisse de ses revenus de 1,5% par rapport à l'an dernier, ou de 26 millions de dollars, à 1,7 milliard de dollars.

Ce recul a eu des répercussions sur les revenus du Groupe d’entreprises de Postes Canada, dont sont aussi membres les Investissements Purolator, Groupe SCI et Innovapost. Le groupe affirme dans un communiqué qu'il aurait obtenu des «résultats avant impôt de 39 millions de dollars», alors qu’ils atteignaient 94 millions de dollars en 2018.

Les profits avant impôt de Postes Canada, qui se chiffrent à 23M$, ont quant à eux baissé de 45 millions de dollars si on les compare à ceux du premier trimestre de 2018.

Le service de livraison explique que la croissance modérée de son secteur Colis est due à des pertes d’importants clients, qui auraient cessé leurs activités avec lui depuis l’automne dernier avec d’autres distributeurs.

Le volume de paquet qu’elle a fait transiter aurait haussé d’environ 1 million d’articles. C’est la division des colis du régime intérieur qui ont le plus contribué à cette augmentation, avec une hausse du volume de paquets traités de 6 millions d’articles.

 

 

 


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

COVID-19: Postes Canada livre plus de colis et perd plus d'argent

Postes Canada a enregistré une perte avant impôt de 66 M$ au premier trimestre, à cause de la pandémie.

Moins de millions pour le patron d'Air Canada à cause de la COVID-19

Il y a 31 minutes | La Presse Canadienne

Il était en voie d’avoir droit à une rémunération globale d’environ 12,9 millions $ l’an dernier.

Les centres d'achats rouvriront le 1er juin à l'extérieur de Montréal

Mis à jour il y a 2 minutes | La Presse Canadienne

M. Legault a voulu rassurer les secteurs qui n'ont pas eu de consignes pour leur rappeler qu'ils ne sont pas oubliés.