Trois banques canadiennes classées parmi les meilleures du monde

Publié le 21/07/2010 à 13:26

Trois banques canadiennes classées parmi les meilleures du monde

Publié le 21/07/2010 à 13:26

La pdg de la Banque Royale, Gordon Nixon. Photo: Bloomberg.

Les banques canadiennes font bonne figure dans le dernier classement du magazine The Banker, qui dresse chaque année un palmarès des meilleures et des pires institutions financières de la planète.

Ainsi, pour l’année 2009, la Banque Scotia et la Banque Royale se classent parmi les 25 premières au monde dans la catégorie «meilleurs profits avant les taxes». La Royale arrive au 24e rang, avec des profits de 5 milliards, et la Banque Scotia est au 25e et dernier rang avec un bénéfice de 4,4 milliards.

C’est le géant chinois Industrial Commercial Bank of China qui arrive au premier rang de la rentabilité avec des profits de 24,5 milliards. L’américaine Goldman Sachs est au 3e rang avec des profits de 19,8 milliards.

La CIBC, pour sa part, se démarque par le revirement de situation qu’elle a opéré entre 2008 et 2009. Elle qui avait enregistré des pertes de 3,5 milliards en 2008 a divulgué des profits de 5 milliards un an plus tard. Elle se situe au 13e rang dans la catégorie « meilleure amélioration des résultats », derrière l'américaine Wells Fargo qui occupe la tête du classement.

En ce qui a trait à la taille, c’est la française BNP Paribas emporte la palme, avec des actifs totaux de 2965 milliards de dollars.

Les banques occidentales font bonne figure

De façon générale, The Banker écrit que les banques occidentales se sont redressées après avoir enregistré des pertes énormes en 2008. La tempête financière est maintenant chose du passé et on est en mode nettoyage. Pour autant, des turbulences continuent de se produire et il faut prévoir une instabilité dans les résultats des banques pour encore un certain temps, selon ce qu’avance le magazine.

À l’échelle mondiale, on assiste à un processus de réduction de l’effet de levier utilisé par les banques, alors que les actifs totaux des 1000 plus grandes banques du monde ont été réduits en 2009 de presque 1000 milliards de dollars en un an pour s’établir à 95 532 milliards de dollars.

Les profits des banques ont quadruplé pour totaliser 400 milliards de dollars en 2009, eux qui avaient été de seulement 115 milliards en 2008.

The Banker prévient que ce sont les banques des pays émergents qui devraient souffrir le plus en 2010, dans la mesure où le processus de réduction de l’exposition aux actifs toxiques commence à peine là-bas.

Une banque a perdu 18,4 milliards!

Le magazine dresse aussi la liste des institutions financières du monde ayant réalisé les pires performances.

Au sommet, on trouve la banque irlandaise Anglo Irish Bank Corporation qui a encaissé des pertes de 18,4 milliards en 2009. L’américaine Citigroup se situe au troisième rang, avec des pertes de 8,4 milliards, tandis que la néerlandaise ING se situe au 21e rang, avec des pertes de 2,2 milliards.

À la une

«On réinvestit dans la croissance pour capter les occasions qui se multiplient», Patrick Decostre, PDG de Boralex

Patrick Decostre, PDG de Boralex, a répondu à nos questions sur ses nouvelles orientations stratégiques et financières.

Boralex veut doubler sa puissance d'ici 2025, et encore d'ici 2030

Cette croissance se fera d’abord par la multiplication de son empreinte dans le solaire et aux États-Unis.

Boralex se lance dans le partage de terrains pour le solaire

14/06/2021 | François Normand

Comme les terrains sont rares, le producteur d'énergie verte se lance dans l’agrivoltaïsme avec la française Sun’Agri.