AIG se cherche des «options» et plonge de 60%

Publié le 15/09/2008 à 00:00

AIG se cherche des «options» et plonge de 60%

Publié le 15/09/2008 à 00:00

Par Denis Lalonde
L’action d’AIG a terminé la séance à 4,76 dollars américains*, ce qui représente une baisse de 60,79% par rapport à sa valeur à la fermeture des marchés vendredi.

Le titre de l’assureur, qui fait partie des 30 entreprises du Dow Jones, avait déjà perdu plus de 30% de sa valeur vendredi et avait clôturé la séance à 12,14 dollars.

Les investisseurs craignent qu’AIG ne soit la prochaine victime de la crise financière qui a forcé Lehman Brothers, 4e banque d'affaires américaine, à se protéger de ses créanciers lundi matin.

Selon le Wall Street Journal, AIG tenterait d’obtenir 40 milliards de dollars de fonds d’urgence, qui seraient probablement fournis par la Réserve fédérale américaine. Les fonds permettraient d’éviter à l’entreprise un abaissement de sa cote de crédit, ce qui rendrait toute tentative de financement plus coûteuse.

Vendredi, des analystes de Standard & Poors et Citigroup ont abaissé leur recommandation sur AIG, estimant que l’exposition de l’entreprise au secteur hypothécaire américain à risque pourrait causer sa perte.

Le nouveau président et chef de la direction d’AIG, Robert Willumstad, doit dévoiler un plan de restructuration le 25 septembre, un peu plus de trois mois après son entrée en poste, survenue le 15 juin.

* Tous les montants sont en dollars américains.

À la une

La Caisse de dépôt affiche une perte de 33,6G$

En tenant compte des dépôts, l’actif net de la CDPQ a reculé de 28,2G$, passant de 420G$ à 392G$ de janvier à juin 2022.

Immobilier: la correction historique aura-t-elle lieu?

BLOGUE INVITÉ. En tant que courtier immobilier, j’observe de la surenchère, mais le nombre de cas est en diminution.

Le marché immobilier canadien: un phénomène paradoxal

Il y a 21 minutes | Courrier des lecteurs

COURRIER DES LECTEURS. Un marché du logement qui contraste avec la réalité est apparu récemment au Canada.