Des experts réclament un régime d'assurance médicaments universel

Publié le 16/08/2019 à 07:03

Des experts réclament un régime d'assurance médicaments universel

Publié le 16/08/2019 à 07:03

Par La Presse Canadienne

Un régime public universel d'assurance-médicaments permettrait aux Canadiens d'épargner entre quatre et 11 milliards $ par année et améliorerait l'accessibilité aux médicaments pour l'ensemble de la population, mais il ne doit pas être calqué sur celui du Québec, «qui compte parmi les plus coûteux et les moins performants au monde».

C'est l'avis émis jeudi, par près de 1300 experts indépendants du domaine de la santé et des politiques publiques.

S'appuyant sur le rapport du Conseil consultatif sur la mise en ?uvre d'un régime national d'assurance-médicaments, publié en juin dernier, les experts signent une lettre demandant à tous les partis politiques de s'engager pour la mise sur pied d'un tel régime afin d'éviter d'en faire un enjeu partisan, tout en sachant que ce souhait risque d'être difficile à réaliser.

Le rapport Hoskins, du nom du président du Conseil consultatif le docteur Eric Hoskins, s'inscrit en ligne directe avec plusieurs autres rapports qui, depuis les années 1960, font la même recommandation.

Une telle initiative, toutefois, s'est systématiquement heurtée au puissant lobbying des compagnies pharmaceutiques, des compagnies d'assurance et des grandes chaînes de pharmacies qui feraient les frais d'une telle économie.

Qu'à cela ne tienne, les experts estiment que le Canada et les Canadiens ont tout à gagner à aller de l'avant non pas avec un régime parallèle ou mixte, mais bien avec un régime intégré au régime universel d'assurance-maladie, comme l'ont fait tous les autres pays développés possédant un régime de santé public.

Le Canada, qui «fait figure d'anomalie» à ce chapitre parmi les pays ayant un système de santé public, occupe le deuxième rang, derrière les États-Unis, où le prix des médicaments est le plus élevé. Outre les déboursés que cela implique pour les particuliers et pour l'État, cette situation prive de nombreux citoyens d'un accès aux médicaments dont ils ont besoin parce qu'ils n'ont tout simplement pas les moyens de se les payer.

De nombreuses études au fil des ans ont démontré qu'il ne fait aucun doute qu'un régime pancanadien, qui permettrait des achats groupés, pousserait les prix fortement à la baisse, en plus de permettre l'accès aux citoyens moins fortunés.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Les ­PME saluent la baisse des taux

Édition du 22 Septembre 2018 | Marie-Pier Frappier

La ­Commission de l’­assurance-emploi du ­Canada a annoncé que le taux de cotisation à ...

Le nombre de prestataires de l'assurance-emploi reste stable en janvier

Le nombre total de Canadiens touchant des prestations d'assurance-emploi régulières s'est établi en janvier à 543 100.

À la une

Bourse: Wall Street s'est resaisi au lendemain d'un recul

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le nouveau virus chinois a fortement inquiété les marchés la veille.

Évitez la Chine à moins que cela ne soit «essentiel», dit le CPQ

Des solutions alternatives permettent de rester en contact à distance avec ses fournisseurs ou ses clients.

Les sociétés canadiennes commencent à ressentir l'impact du coronavirus

Elles annulent leurs voyages et voient la valeur de leurs actions glisser.