É-U: les stocks de brut montent pour la troisième semaine de suite

Publié le 12/02/2020 à 14:21

É-U: les stocks de brut montent pour la troisième semaine de suite

Publié le 12/02/2020 à 14:21

Par AFP
Des puits de pétrole.

(Photo: 123RF)

Les stocks de pétrole brut ont augmenté pour la troisième semaine consécutive aux États-Unis, selon un rapport de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) publié mercredi.

Lors de la semaine achevée le 7 février, les réserves commerciales de brut ont grimpé de 7,5 millions de barils pour s'établir à 442,5 millions, bien au-delà des estimations des analystes interrogés par l'agence Bloomberg qui tablaient sur une hausse plus de deux fois inférieure (3,2 millions de barils).

Après cette forte augmentation des stocks, le cours du baril de WTI de New York effaçait une partie de ses gains, mais restait orienté à la hausse. Vers 11H15, le baril montait de 2,28% à 51,08 dollars. 

«La hausse des stocks de brut d'aujourd'hui a dépassé les attentes qui étaient déjà élevées après la forte progression dans le rapport de l'API», a indiqué Matt Smith de ClipperData.

Mardi, la fédération du secteur pétrolier aux États-Unis (API), dont les chiffres sont généralement considérés comme moins fiables que ceux de l'EIA, avait en effet annoncé une hausse de 6 millions de barils de brut dans son rapport hebdomadaire. 

Selon M. Smith, la nette hausse des réserves de brut dans le document de l'EIA provient surtout de l'augmentation des importations.

Celles-ci sont passées de 6,62 millions de barils par jour (mbj) à 6,98 mbj, tandis que les exportations ont diminué, baissant de 3,41 mbj à 2,97 mbj. 

Les stocks d'essence ont, eux, légèrement reculé (100 000 barils) alors que les analystes attendaient une hausse de 650 000 barils.

Les réserves de produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont, pour leur part, reculé de 2,0 millions de barils, là où les experts avaient prédit une baisse de 750 000 barils.

La production de brut a retrouvé son niveau record des dernières semaines, les États-Unis extrayant en moyenne 13 millions de barils par jour (mbj).

Les raffineries ont, elles, légèrement augmenté leur cadence, fonctionnant à 88,0% de leurs capacités, contre 87,4% la semaine précédente. Ce chiffre reste toutefois bien inférieur aux 94,5% atteints en début d'année.

Les stocks de brut WTI du terminal de Cushing (Oklahoma, sud), qui servent de référence à la cotation du pétrole à New York, ont augmenté de 1,7 million de barils, à 38,4 millions de barils.

La demande en énergie a, elle, progressé par rapport à la semaine précédente: au cours des quatre dernières semaines, les États-Unis ont au total consommé en moyenne 20,7 mbj, ce qui représente néanmoins une baisse de 0,3% sur un an.


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

À la une

En mars le taux de chômage enregistre sa plus forte hausse

Mis à jour à 09:35 | La Presse Canadienne

L’économie canadienne a perdu 1 011 000 emplois en mars.

À surveiller: Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed?

COVID-19: préparer le rebond

BLOGUE INVITÉ. Le revers, aussi brutal soit-il, peut vous permettre de rebondir et de revenir plus fort.