Budget fédéral 2012 : 12 000 fonctionnaires remerciés

Publié le 29/03/2012 à 15:48, mis à jour le 29/03/2012 à 17:23

Budget fédéral 2012 : 12 000 fonctionnaires remerciés

Publié le 29/03/2012 à 15:48, mis à jour le 29/03/2012 à 17:23

Par Mathieu Lavallée

La réduction des dépenses à Ottawa entraîne l’abolition de 12 000 postes dans la fonction publique fédérale d’ici trois ans selon le budget déposé par le ministre des Finances Jim Flaherty ce jeudi.

Voilà l’une des nombreuses mesures pour diminuer de 5,2 milliards $ les débours de l’État d’ici l’exercice 2016-2017, soit 1,9 % des dépenses de programmes ou 6,9 % des dépenses visées par l’examen lancé lors du budget précédent.

Au total, les rangs des employés fédéraux vont se dégonfler de 19 200 personnes, une fois que l’on tient compte de l’attrition (départs à la retraite, départs volontaires). Selon ces prévisions, les effectifs dans l’appareil gouvernemental fédéral baisseront de 4,8 % en trois ans.

Cela inclut l’élimination de 600 postes de direction, soit 7,4 % des membres de la haute fonction publique.

La plupart des places au gouvernement à disparaître seront dans la région de la capitale nationale, laissant la répartition des employés ailleurs au pays à peu près inchangée.

Les travailleurs touchés seront admissibles à des réaffectations dans la mesure du possible.

Ces postes perdus représentent environ 0,1 % tous les emplois du pays. Ils entraineront des dépenses de 900 millions $, comptabilisées dans l’exercice 2011-2012 (le précédent budget).

Soulignons au passage que le budget fédéral 2012 ne comprend ni baisse ni hausse d’impôt, que ce soit pour les entreprises ou les particuliers.

Sur l’ensemble des dépenses gouvernementales, plusieurs ministères verront leur portefeuille réduit de façon importante d’ici 2014-2015. Les compressions annoncées de 5,4 milliards $ sont moindres que les chiffres qui ont circulé dans les médias depuis quelques jours, mais cela dépasse la cible de 4 milliards $ établie par le ministre Flaherty dans son budget l’an dernier.

En termes absolus, le ministère de la Défense nationale est le plus touché, avec des économies permanentes de 1,1 milliard $ d’ici trois ans. La Sécurité publique devra dépenser à terme presque 688 millions $ de moins. L’enveloppe de l’aide internationale baissera de 377,6 millions $, celle de la santé de 310 millions $ et celle d’Agriculture et Agroalimentaire Canada de 310 millions $ aussi.

La Société Radio-Canada voit son budget actuel de 1,1 milliard $ amputé de 115 millions $ d’ici trois ans.

Les Canadiens devront également graduellement fonctionner sans la pièce d’un cent, qui coûte plus cher à produire que ce qu’elle vaut.

Le Secrétariat de la Commission des nominations publiques, la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie (TRNEE) et le programme Katimavik seront éliminés.

Puis, les services administratifs de plusieurs ministères ayant des mandats similaires seront regroupés. Il en sera de même pour 43 organisations fédérales qui vont désormais utiliser Services partagés Canada pour les courriel et les centres de données et de réseau.

Même la participation de l’État au régime de retraite de la fonction publique sera réduite. Le gouvernement fournit présentement 64 % des cotisations au régime, mais la proportion de l’employeur et des employés sera ramenée graduellement à 50 % chacun.

***********

Liste des plus importantes économies permanentes d’ici 2014-2015 dans les ministères fédéraux :

- Défense nationale : 1 120 millions $

- Sécurité publique : 688 millions $

- Aide internationale : 378 millions $

- Santé : 310 millions $

- Agriculture et Agroalimentaire : 310 millions $

- Ressources humaines et Développement des compétences : 287 millions $

- Agence du revenu du Canada : 253 millions $

- Environnement : 88 millions $

- Affaires étrangères et commerce international : 170 millions $

Différentes mesures adoptées pour réduire les dépenses du gouvernement :

- Ottawa élimine 12 000 postes de la fonction publique d’ici trois ans. Une fois qu’on y inclut l’attrition (départ à la retraite, départs volontaires), la diminution du nombre de fonctionnaires sera de 19 200, ou 4,8 % des effectifs du gouvernement.

- La production de la pièce d’un cent se termine. Les Canadiens pourront les utiliser tant qu’il en restera, mais elle sera graduellement retirée de la circulation.

- Le Secrétariat de la Commission des nominations publiques est aboli.

- La Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie cesse ses activités.

- Le gouvernement élimine le programme Katimavik destiné aux jeunes.

- Environnement Canada et Ressources naturelles Canada vont diminuer leurs déplacements et retirer 160 véhicules de leur parc automobile.

- Plusieurs ministères avec des mandats et objectifs stratégiques similaires vont fusionner leurs services administratifs.

- Services partagés Canada deviendra le fournisseur exclusif pour les services de courriels, de centre de données et de réseaux de 43 organisations fédérales.

Notre couverture du budget fédéral 2012

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour à 17:22 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.