Nestlé veut faire maigrir les Québécoises avec Jenny Craig

Publié le 03/06/2010 à 16:57

Nestlé veut faire maigrir les Québécoises avec Jenny Craig

Publié le 03/06/2010 à 16:57

Par André Dubuc

Photo : lesaffaires.com

La multinationale suissesse offre maintenant à la clientèle québécoise le programme de gestion de poids Jenny Craig.

Dans un premier temps, le service bilingue de gestion de poids est disponible par téléphone seulement. L’ouverture de centres Jenny Craig dans les centres commerciaux se fera sans un deuxième temps en fonction de la réponse de la clientèle.

«Nous avons étudié le marché québécois pendant un an avant de nous y établir », a dit, en entrevue, Elizabeth Frank, vice-présidente et directrice générale pour le Canada. C’est l’animatrice bien connue Sonia Benezra qui agit à titre de porte-parole québécoise du programme.

À la différence de concurrents comme Weight Watchers, Jenny Craig offre un service personnalisé avec sa clientèle. Ici, il n’y a pas de rencontres de motivation en groupe ni d’applaudissements lors de la pesée avec la pesée. Tout se passe en privé entre la clientèle et sa conseillère Jenny Craig. 

L’approche dite globale porte à la fois sur l’accroissement de l’activité physique, les changements de comportement face à la nourriture et le contrôle des portions d’aliments équilibrés.

Jenny Craig vend des portions préparées d’avance 80 plats surgelés différents. La livraison s’effectue le lendemain de la commande.

Nestlé, dont le siège social canadien est à North York, à Toronto, a acheté en 2006 Jenny Craig, une entreprise fondée en Australie en 1983. Environ 150 000 personnes  suivent ses programmes chaque semaine dans l’un des 725 centres des États-Unis, du Canada, de l’Australie de la Nouvelle-Zélande et de Porto Rico.

À la une

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

29/05/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.