Les entreprises s'attendent à une forte inflation et au départ d'employés, dit la BdC

Publié le 18/10/2021 à 12:14

Les entreprises s'attendent à une forte inflation et au départ d'employés, dit la BdC

Publié le 18/10/2021 à 12:14

Par La Presse Canadienne

Près de la moitié des entreprises interrogées s’attendent à ce que l’inflation reste supérieure à 3,0%. (Photo: La Presse Canadienne)

Les travailleurs sont plus disposés à quitter leur emploi pour se mettre à la recherche d’un nouvel emploi et les entreprises travaillent plus fort pour attirer les talents, révèlent de nouvelles données recueillies par la Banque du Canada.

Selon les résultats de l’enquête trimestrielle de la banque centrale sur les perspectives des entreprises, les travailleurs seraient plus susceptibles de quitter leur emploi pour un nouveau poste, à la recherche de meilleurs horaires et de meilleurs salaires, ou d’un changement de secteur.

Pendant ce temps, les entreprises affirment avoir plus de mal à trouver des travailleurs, en particulier dans les industries qui offrent des services à forte proximité physique, et sont plus disposées à offrir des salaires plus élevés.

Les entreprises qui ont participé à l’enquête affirment qu’elles vont retransmettre les coûts salariaux plus élevés à leurs clients.

Les entreprises ajoutent qu’elles vont également répercuter les coûts d’expédition plus élevés attribuables aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement, qu’elles ne voient pas s’atténuer avant la seconde moitié de 2022.

Ensemble, près de la moitié des entreprises interrogées s’attendent à ce que l’inflation reste supérieure à 3,0% au cours des deux prochaines années.

 

À la une

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

4. Calendrier de l'avent des affaires: la COP26

04/12/2021 | Olivier Schmouker

Concours international du jeu appelé «la politique de l’autruche»...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.