Cimenterie à Port-Daniel: les Métallos sont contre

Publié le 29/01/2014 à 13:34, mis à jour le 29/01/2014 à 13:43

Cimenterie à Port-Daniel: les Métallos sont contre

Publié le 29/01/2014 à 13:34, mis à jour le 29/01/2014 à 13:43

Par lesaffaires.com

Déshabiller Jean pour habiller Paul. C’est ainsi que les Métallos voient le projet du gouvernement de Pauline Marois pour soutenir la construction d’une super cimenterie à Port-Daniel, en Gaspésie. Le syndicat craint que l’implantation de cette usine provoque des pertes d’emplois dans les autres cimenteries de la province.

«Ça sent l'électoralisme à plein nez. On n'a rien contre la création d'emplois, mais si ça entraîne des pertes d'emplois de l'autre côté, on fait juste brasser de l’air», affirme le directeur du Syndicat des Métallos, Daniel Roy.

Pauline Marois annoncera vendredi un apport de 350 M$ à ce projet évalué à un milliard de dollars (G$). La construction de l’usine devrait donner de l’emploi à 2000 personnes alors que l’exploitation de l’usine en fera travailler 400 autres.

Or, le syndicat affirme que l’industrie se trouve actuellement en surcapacité de production.

«Nos membres sont inquiets. Il y a déjà une crise de surproduction à l’échelle mondiale. On connait des période de mises à pied. On ne croit pas les promoteurs lorsqu’ils prétendent viser uniquement le marché extérieur», affirme Marc Tessier, président de la section locale 6658 à St-Constant. L’organisation craint pour les 150 travailleurs de l’usine Ciment Québec, dans la région de Portneuf, et des 135 employés de Ciment Lafarge, à St-Constant.

Le syndicat joint sa voix à celle du producteur de ciment concurrent Lafarge, qui, dans une lettre adressée à Élaine Zakaïb, exprimait ses doutes quant à la capacité de Ciment McInnis, exploitant de la future cimenterie, à écouler sa production à l’extérieur du Québec. «Si le marché américain ne pouvait absorber cette nouvelle source d’approvisionnement, Ciment McInnis serait forcé d’écouler son ciment sur le marché québécois, à un pourcentage bien au-delà du 15 % actuellement projeté», disait en novembre la lettre adressée à la ministre déléguée à la Politique industrielle.

Deux grandes familles du Québec inc. s’affrontent sur le marché du ciment. Ciment McInnis se trouve dans le giron du groupe Beaudier, une société d’investissement dirigées par les familles Bombardier et Beaudoin. Le groupe Lafarge, qui se targue d’être le plus important producteur de ciment au monde, est une multinationale possédée à 21 % par Power Corporation.

Lire Duel du ciment entre les familles Desmarais et Beaudoin-Bombarier

À la une

Cinq conseils pour améliorer ses chances de financement

Édition du 18 Janvier 2023 | Karl Rettino-Parazelli

FINANCEMENT. Comment maximiser ses chances d'obtenir un prêt désiré?

Arrêtez de vous sous-évaluer comme entrepreneur!

BLOGUE INVITÉ. Attention, vendre à bas prix comporte des risques et des effets pervers.

La taxe de 2% sur les rachats d'actions des sociétés rapporterait 3 G$ en cinq ans

Le gouvernement souhaite inciter les entreprises à plutôt réinvestir leurs bénéfices dans leurs activités.