Budget Marceau: les plus et les moins selon les gens d'affaires

Publié le 21/11/2012 à 07:58, mis à jour le 21/11/2012 à 09:56

Budget Marceau: les plus et les moins selon les gens d'affaires

Publié le 21/11/2012 à 07:58, mis à jour le 21/11/2012 à 09:56

Par Yannick Clérouin

BUDGET QUÉBEC 2013 - La communauté d’affaires québécoise, qui avait craint au plus haut point le premier budget du gouvernement Marois, est soulagée. Dans l’ensemble, les mesures présentées par le ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, répondent à plusieurs de ses préoccupations. Tour d’horizon des éléments positifs et négatifs du budget soulignés par les principaux organismes qui défendent les intérêts des gens d’affaires de la province.

Les plus:

Le Conseil du patronat estime que le budget concilie plusieurs des engagements pris dans le discours inaugural du gouvernement tout en tenant compte des préoccupations exprimées par le milieu des affaires quant au contrôle des finances publiques et à la mise en œuvre de conditions propices à l’investissement. Il apprécie particulièrement le congé fiscal pour les grands projets d’investissement, de même que la prolongation jusqu’en 2017 du crédit d’impôt à l’investissement et la décision du gouvernement d’aller de l’avant avec les régimes volontaires d’épargne-retraite.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain est satisfaite du fait que le budget accorde une place importante aux investissements privés pour la prospérité du Québec. Le gouvernement devra selon la Chambre s'assurer que les mesures fiscales annoncées et la mise en place de la Banque de développement du Québec contribueront efficacement à la rétention des sièges sociaux ainsi qu'à l'attractivité et au déploiement du talent entrepreneurial.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) est satisfaite du retour à l’équilibre budgétaire et de la volonté gouvernementale de contrôler les dépenses. La FCEI applaudit aussi la volonté du gouvernement d’alléger le fardeau administratif et règlementaire qui pèse sur les PME.  « Lorsqu’on sait qu’il en coûte 7 milliards $ annuellement aux entreprises pour se conformer à la réglementation, l’annonce d’aujourd’hui sera vue d’un bon œil par les dirigeants de PME», dit Simon Gaudreault, économiste à la FCEI.

Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec salue quant à lui la décision de maintenir le Fonds des générations ainsi que la diversification des sources de revenus pour réduire le poids de la dette. « Nous sommes également très heureux de constater que la totalité des redevances minières sera versée au Fonds des générations », dit Christian Bélair, directeur général du Regroupement.

La Fédération des chambres de commerce du Québec applaudit notamment les mesures de soutien à l’investissement privé annoncées, qui comprend notamment le congé fiscal pour les grands projets d’investissement, axé particulièrement sur le secteur manufacturier et la transformation des ressources minérales et forestières et le crédit d’impôt à l’investissement dans les régions.

Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) est enchantée du fait que l'importance du secteur manufacturier comme contributeur majeur à la création de richesse a été explicitement reconnue dans ce budget et plusieurs mesures visent à en assurer la croissance à long terme. «Le secteur manufacturier a été sous pression depuis plusieurs années et le budget pose les fondations d'une politique pour l'industrie qui permettra de consolider et de faire croître le secteur», a dit Simon Prévost, président de l'organisme. MEQ se dit aussi rassuré de voir reconnue l'importance capitale de relancer les exportations du Québec, mais attend de connaître les détails du Plan de relance des exportations que le gouvernement proposera ultérieurement pour se prononcer sur le réalisme et l'impact de ce plan.

Les moins, page suivante

À la une

Après de nombreuses annonces, le budget fédéral dévoilé mardi

Mis à jour à 09:28 | La Presse Canadienne

Chrystia Freeland devrait présenter le budget fédéral vers 16 heures à la Chambre des communes.

Voici ce que l'on sait déjà du budget fédéral 2024

Logement, intelligence artificielle ou crédits d'impôt... voici un résumé de ce qui a déjà été annoncé.

«Les employeurs ont une obligation de transparence»

Mis à jour il y a 35 minutes | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Il faut un effort délibéré et explicite pour communiquer avec les employés.»