Loblaws en guerre contre les sacs en plastique

Publié le 28/11/2008 à 00:00

Loblaws en guerre contre les sacs en plastique

Publié le 28/11/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Dès avril, Loblaw cessera d'offrir gratuitement des sacs en plastique aux caisses de sortie de tous ses magasins et franchises participantes à travers le pays. Les sacs n'y seront disponibles que sur demande et coûteront cinq cents chacun.

Pour sa part, Sobeys exigera également cinq cents par sac, mais seulement dans la région de Toronto, en réponse à un règlement municipal visant à réduire les déchets. Cette décision entrera en vigueur le 1er juin, au moment où les nouveaux frais municipaux seront exigés.

Selon Loblaw , un projet pilote mené dans cinq magasins a permis d'établir que de sacs réutilisables à un prix abordable et des frais pour les sacs en plastique étaient les éléments les plus susceptibles de changer le comportement des consommateurs.

Les magasins qui ont exigé des frais distribuaient presque 55 pour cent moins de sacs en plastique par tranche de 1000 $ de ventes, comparativement à ceux qui en offraient gratuitement, a avancé Loblaw.

Selon le président exécutif de Loblaw, Galen Weston, les consommateurs se sont en général bien adaptés aux sacs réutilisables.

Certains d'entre eux, cependant, étaient frustrés après les avoir oubliés à la maison, a-t-il expliqué.

Le programme de Loblaw proposera des moyens pour aider les consommateurs à ne pas oublier leurs sacs, a assuré M. Weston.

A titre d'exemple, il a évoqué les messages textuels que la chaîne alimentaire britannique Sainsbury envoie à ses clients pour qu'ils n'oublient pas leurs sacs réutilisables.

À la une

Déclin de 13% des énergies vertes en 2020, selon l’AIÉ

Le secteur ralentit globalement, mais il y a deux gros marchés qui continueront de croître en 2020 malgré la pandémie.

Legault s'inquiète de l'avenir d'Air Transat

L’incertitude au sujet de l’avenir du transport aérien Air Transat inquiète le premier ministre du Québec.

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.