La loi sur l'exactitude des prix est toujours ignorée

Publié le 02/04/2010 à 07:00

La loi sur l'exactitude des prix est toujours ignorée

Publié le 02/04/2010 à 07:00

Par André Dubuc

Photo : Bloomberg

Vous est-il déjà arrivé d'acheter un vêtement dont l'étiquette indiquait qu'il était en solde, mais qui ne l'était plus une fois à la caisse ?

En cas d'inexactitude du prix, le commerçant doit vous laisser l'article en question en vous le vendant au plus bas prix, moins 10 $. Si l'article vaut

10 $ ou moins, il doit vous le remettre gratuitement.

Malheureusement, près de 10 ans après son adoption en 2001, la loi qui encadre la politique d'exactitude des prix est peu connue des commerçants. Cela entache le service à la clientèle des détaillants et entraîne des pertes lorsque le consommateur fait valoir ses droits.

Détail Québec, un organisme paritaire patronal-syndical qui se consacre au développement des compétences de la main-d'oeuvre, lance une formation en ligne de 30 minutes sur le sujet à l'intention des 500 000 travailleurs du secteur.

" La formation était vraiment nécessaire, dit Patricia Lapierre, directrice générale de Détail Québec. Elle est demandée par les détaillants. "

Selon son rapport annuel 2008-2009, l'Office de la protection du consommateur a reçu 3 625 demandes de renseignements sur l'indication des prix et 343 plaintes, soit près de 3 % de l'ensemble des plaintes reçues par l'organisme.

À la une

Le Canada se fait damer le pion par la Chine en Amérique du Sud

11/06/2021 | François Normand

ANALYSE. L'Europe s'inquiète de la perte de son influence économique dans le Mercosur. Le Canada, lui, regarde ailleurs.

Lumenpulse renonce à son retour en Bourse

11/06/2021 | Denis Lalonde

Lumenpulse, qui souhaitait revenir en Bourse à une valorisation d'un milliard de dollars, interrompt son PAPE.

Lumenpulse revient en Bourse avec une valeur d'un milliard

BLOGUE. Lumenpulse devient LMPG et revient en Bourse avec deux nouveaux partenaires québécois.