Cook it avale MissFresh

Publié le 09/12/2019 à 16:18

Cook it avale MissFresh

Publié le 09/12/2019 à 16:18

Par La Presse Canadienne

(Photo: tirée du compte Facebook de MissFresh)

Le spécialiste québécois des repas prêts-à-cuisiner Cook it accroît sa taille en avalant une autre entreprise du secteur, MissFresh, dans le cadre d’une transaction conclue avec la chaîne d’alimentation Metro.

Le montant de la transaction annoncée lundi n’a pas été dévoilé.

Dans le but de se positionner dans le secteur de la vente en ligne de repas prêts-à-cuisiner, Metro avait acquis une participation majoritaire de 70 % dans MissFresh en août 2017. L’épicier québécois n’a pas expliqué les raisons entourant la transaction annoncée avec Cook it.

Metro a souligné, dans un communiqué, que « ce regroupement de deux jeunes entreprises montréalaises complémentaires permettra de consolider le savoir-faire québécois des repas prêts-à-cuisiner et d’en poursuivre la croissance ».

Cook it desservira dorénavant autant ses clients actuels que ceux de MissFresh, dont les repas prêts-à-cuisiner continueront à être disponibles dans les magasins Metro participants.

Par l’entremise d’un message publié en ligne, la présidente de Cook it, Judith Fetzer, a souligné que l’acquisition allait notamment permettre à l’entreprise « d’offrir un service plus écolo partout au Québec très rapidement ».

Pour sa part, la présidente et co-fondatrice de MissFresh, Marie-Eve Prevost, a souligné qu’elle allait demeurer en poste « pendant plusieurs semaines » chez MissFresh afin de « faciliter la transition ».

 

À la une

Reprendre le flambeau d'une entreprise sans se brûler

18/01/2022 | Catherine Charron

BALADO. Voici comment un repreneur peut insuffler ses idées plus ambitieuses aux autres actionnaires

Meilleure année en plus de 30 ans pour les mises en chantier

18/01/2022 | Charles Poulin

Il s'agit du plus fort total de mises en chantier depuis 1987, selon l'APCHQ et la SCHL.

Bourse: vif repli à Wall Street quand les rendements obligataires flambent

Mis à jour le 18/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture sur un recul de plus de 200 points.