L'Allemagne de Merkel est en récession

Publié le 13/11/2008 à 00:00

L'Allemagne de Merkel est en récession

Publié le 13/11/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Le PIB allemand s'était déjà contracté de 0,4% au deuxième trimestre, après une croissance de 1,4% au premier trimestre. La récession est définie par deux trimestres consécutifs de repli. L'économie allemande, la première de l'Union européenne, n'avait pas connu de baisse depuis 2004.

Le recul constaté au troisième trimestre 2008 est plus important que prévu par les économistes, qui tablaient sur 0,2%. D'après l'Office fédéral des statistiques, la baisse du PIB sur la période juillet-septembre 2008 est notamment due à une baisse des exportations et une forte hausse des importations. Les exportations sont un des moteurs de l'économie allemande, qui leur devait jusqu'à présent ses performances.

Selon Holger Schmieding, spécialiste des marchés européens de la Bank of America, le déclin constaté au troisième trimestre 2008 ne représente peut-être qu'un début. "Cela pourrait être pire fin 2008 et début 2009", explique-t-il. "L'Allemagne et la zone euro doivent se préparer à une grave récession", ajoute-t-il en pronostiquant une baisse de 0,6% au quatrième trimestre 2008 et au premier trimestre 2009.

L'Organisation pour la coopération économique et le développement (OCDE) a constaté de fait dans son dernier point de conjoncture publié jeudi que l'Union européenne, les Etats-Unis et le Japon étaient entrés en récession. D'après les prévisions de l'OCDE, le produit intérieur brut (PIB) dans les 30 pays membres de l'organisation devrait reculer de 0,3% en moyenne en 2009 et 0,5% dans les pays de la zone euro.

Timo Klein, économiste à IHS Global Insight à Francfort, pense que les exportations "resteront sur une tendance à l'affaiblissement pour la plus grande partie de 2009, en raison d'un euro vacillant (face au dollar) et de la demande globale" en baisse. Ces mauvaises nouvelles pourraient rendre insuffisant le plan de relance économique du gouvernement allemand, prévoyant notamment des crédits d'impôts pour l'achat de véhicules neufs afin de soutenir l'industrie automobile.

Ailleurs en Europe, la Grande-Bretagne a annoncé officiellement son entrée en récession le 24 octobre dernier avec au cours du troisième trimestre une baisse de 0,5% de sa croissance. Il s'agissait pour l'économie britannique de son premier signe de contraction depuis 16 ans.

La France est entrée en récession le 3 octobre dernier, l'INSEE faisant état d'un recul de 0,1% du PIB au troisième et au quatrième trimestre 2008, après une première baisse de 0,3% au deuxième trimestre.

L'Irlande avait été le premier des 15 pays de la zone euro à entrer en récession depuis le début de la crise financière mondiale, mais la Commission européenne redoute à présent que l'Espagne ne connaisse la même situation.

Au deuxième trimestre de 2008, le Produit intérieur brut a diminué de 0,5% par rapport au trimestre précédent, après une baisse de 0,3% au premier trimestre. L'économie irlandaise a été très affectée par la chute des prix de l'immobilier, accompagnée d'une baisse de la consommation des ménages et d'une réduction massive de l'investissement.

À la une

L'assurance-emploi et l'assurance médicaments dans la mire des syndicats

21/09/2021 | Emmanuel Martinez

Les syndicats s’attendent à des changements concernant l’assurance-emploi et le programme d’assurance médicaments.

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

21/09/2021 | Catherine Charron

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour le 21/09/2021 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.