Libre-échange Canada UE: le sommet de jeudi est encore possible

Publié le 26/10/2016 à 12:05

Libre-échange Canada UE: le sommet de jeudi est encore possible

Publié le 26/10/2016 à 12:05

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123rf.com)

La signature d'un accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne jeudi demeure possible, après que les négociations entre la Belgique et sa région récalcitrante de la Wallonie aient permis de réaliser des progrès intéressants au cours des dernières heures.

Le président de l'Union européenne, Donald Tusk, a déclaré aux parlementaires européens mercredi que «le sommet de demain est encore possible», après plusieurs jours de discussions à Bruxelles entre le gouvernement belge et ses régions. La Belgique a besoin de l'accord de toutes ses régions pour entériner l'accord, et l'Union européenne a besoin de l'unanimité de ses membres.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau demeure quant à lui prêt à s'envoler pour Bruxelles pour parapher l'entente.

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a déclaré mercredi, lors d'une pause pendant les discussions, que «tous les documents nécessaires» pourraient être transmis aux dirigeants européens dès mercredi pour l'approbation finale des membres de l'UE.

Le ministre-président de la Wallonie, Paul Magnette, a quant à lui révélé que certains détails doivent encore être fignolés, notamment dans le secteur de l'agriculture et en ce qui concerne un tribunal spécial de règlement des disputes. Son langage était toutefois plus conciliant, comparativement à son intransigeance des derniers jours.

Le sommet de jeudi entre le Canada et l'UE pourrait être annulé, et possiblement reporté à plus tard, si aucun accord n'intervient.

La Wallonie et ses 3,5 millions d'habitants sont le dernier obstacle à la signature d'un vaste pacte de libre-échange qui lierait 35 millions de Canadiens et 500 millions d'Européens. Les dirigeants wallons s'inquiètent de l'impact de l'accord sur le travail, l'environnement et la protection des consommateurs.

Les partisans de l'entente affirment qu'elle générera des milliards de dollars en échanges commerciaux additionnels. L'UE assure qu'elle ne menacera en rien ses normes sociales, environnementales et du travail.

M. Magnette s'oppose notamment à un processus d'arbitrage qui permettrait aux multinationales de contester devant la justice les décisions gouvernementales. Il dit que l'opposition de la Wallonie créera un précédent solide en vue d'autres négociations de libre-échange entre l'UE et des partenaires comme les États-Unis et le Japon.

À suivre dans cette section

À la une

Déclin de 13% des énergies vertes en 2020, selon l’AIÉ

04/06/2020 | François Normand

Le secteur ralentit globalement, mais il y a deux gros marchés qui continueront de croître en 2020 malgré la pandémie.

Legault s'inquiète de l'avenir d'Air Transat

L’incertitude au sujet de l’avenir du transport aérien Air Transat inquiète le premier ministre du Québec.

Sail ferme six magasins, 500 emplois touchés

Sail Plein Air ferme entre autres ses quatre établissements Sportium au Québec.