États-Unis : des banques se préparent au pire

Publié le 27/07/2011 à 09:51, mis à jour le 16/10/2013 à 21:53

États-Unis : des banques se préparent au pire

Publié le 27/07/2011 à 09:51, mis à jour le 16/10/2013 à 21:53

Certaines banques américaines commenceraient à se construire des défenses pour faire face à un éventuel défaut sur la dette publique ou un abaissement de la cote triple A des États-Unis, selon l'Agence France Presse (AFP).

Ne voulant visiblement pas prendre de risques, Bank of America, Wells Fargo et Citigroup ont confirmé, sans toutefois accepter de dévoiler des détails, être à la recherche de moyens de limiter les effets négatif d'un défaut ou d'une baisse de la note de crédit des États-Unis sur leurs activités.

«Bien que nous ayons confiance en nos gouvernants pour trouver une solution, notre plan de secours vise à nous assurer que nous pourrons répondre aux besoins de nos clients, si un tel accord devait ne pas aboutir», a indiqué à l'AFP une porte-parole de Wells Fargo.

De leur côté, Bank of America et Citigroup ont confirmé respectivement être en train de « travailler sur plusieurs plans de secours » et « se préparer à un scénario où le plafond (de la dette) ne serait pas relevé ».

Selon des experts interrogés par l'AFP, les banques doivent être en train de chercher des moyens d'engranger des liquidités pour se protéger contre une éventuelle crise. Elles peuvent aussi décider d'acheter des contrats de couverture contre un éventuel défaut de paiement ou parier sur la baisse du dollar américain, qui risque de chuter de 3 à 5% selon les prévisions du géant des fonds communs, Pimco.

Malgré tout, un défaut ou un abaissement de la note de crédit des États-Unis risquent de nuire au bilan annuel des banques et il y a peu de choses quelles puissent faire pour s'en protéger. « Qu'est-ce que vous voulez faire ? Cela risquerait tout simplement de submerger le système bancaire, a souligné Dick Bove, analyste chez Rochdale Securities en entrevue à l'AFP. Donc tout ce qu'elles peuvent faire, c'est s'asseoir et attendre.»

Rappelons que les banques américaines détiennent près de 1,660 G$ en bons du Trésor, soit près d'un dixième de la dette.

À la une

Pas de démondialisation, à l’exception des semi-conducteurs

01/03/2024 | François Normand

ANALYSE. Aucun «ralentissement durable» de la mondialisation, mais on observe une incertitude techno-géopolitique.

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 01/03/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a gagné plus de 150 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du 1er mars

Mis à jour le 01/03/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.