L'assurance invalidité, pour protéger son actif de plus grande valeur!

Publié le 12/11/2014 à 10:03

L'assurance invalidité, pour protéger son actif de plus grande valeur!

Publié le 12/11/2014 à 10:03

Par Institut québécois de planification financière

L’assurance invalidité, pour protéger son actif de plus grande valeur!


C’est actif si important s’appelle votre capital humain, c’est-à-dire la valeur actuelle de tous les revenus que vous générerez par votre travail dans le futur. Cette valeur est à son maximum en début de carrière et diminue graduellement pour atteindre zéro au moment de la retraite définitive. Évidemment, cette valeur est une mesure purement économique qui n’a rien à voir avec les qualités personnelles d’un individu et la façon dont celui-ci enrichit la vie de ses proches.


En fait, en assurance de personnes (assurance vie, assurance invalidité, assurance liée à la maladie ou aux frais de santé), on cherche généralement à protéger une personne des conséquences financières de la survenance d’un risque et non du risque lui-même. En effet, il n’existe aucune protection contre le décès, la maladie ou les accidents[1].


Les conséquences financières d’une invalidité dépendent de sa nature et de sa durée. Lorsqu’un accident ou une maladie entraîne une invalidité totale et permanente, les conséquences financières sont généralement plus importantes que celles reliées à un décès. En effet, si certaines dépenses disparaissent avec le défunt, la personne invalide continue d’avoir des besoins à satisfaire. Même que les dépenses de santé de la famille peuvent augmenter en raison des frais de santé qu’exige le nouvel état de santé de la personne invalide.


Le site Internet de l’IQPF propose déjà une méthode pour évaluer le besoin d’assurance invalidité, c’est-à-dire une façon de quantifier le montant des prestations mensuelles dont une personne a besoin. Pour cette raison, attardons-nous plutôt à d’autres caractéristiques de la protection d’assurance invalidité qu’il faut comprendre pour déterminer si une personne est adéquatement protégée ou non.


Délai de carence


Il s’agit du nombre de jours devant s’écouler entre le début de l’invalidité totale et l’ouverture du droit aux prestations. Ce délai varie d’un contrat à l’autre et peut être aussi court que 15 jours ou  aussi long que 730 jours. Plus le délai de carence est court, plus la prime est élevée, particulièrement pour un délai inférieur à 90 jours, notamment en raison des frais d’administration relatifs au nombre élevé de demandes de courte durée.


Durée des prestations


Les contrats d’assurance invalidité prévoient une durée maximale de versement des prestations. Tant que persiste l’invalidité, les prestations peuvent être payables pendant 2 ans, 5 ans, 10 ans ou jusqu’à l’âge de 65 ans.


Définition d’invalidité totale


Il existe quatre définitions d’invalidité totale :



  1. Incapacité d'accomplir tout travail rémunérateur.

  2. Incapacité d'accomplir tout travail rémunérateur pour lequel l'assuré serait qualifié par son éducation, sa formation ou son expérience.

  3. Incapacité d'exercer son travail habituel et qui n'exerce aucun autre emploi rémunéré.

  4. Incapacité d'exercer son travail habituel (l’anglicisme occupation propre est souvent utilisé pour faire y faire référence).


La première définition est la plus restrictive, alors que la quatrième permettrait à une personne ne pouvant plus exercer son métier ou sa profession de continuer à recevoir des prestations tout en occupant un emploi rémunéré qui diffère de son occupation initiale.


La deuxième définition convient généralement aux besoins des personnes ayant un niveau d’éducation, de formation ou d’expérience très élevé.


Aussi, certains contrats prévoient que la troisième définition s’applique pendant les premières années d’invalidité (par exemple 2 ans) et que la deuxième s’applique par la suite.


Invalidité partielle ou proportionnelle


Généralement, l’invalidité partielle est reliée aux notions de tâches et de temps, c’est-à-dire que la personne n’est plus capable d’exercer certaines de ses tâches ou encore elle ne peut exercer ses tâches de façon aussi soutenue qu’auparavant. Ce serait le cas d’une personne dont l’emploi exige qu’elle soit debout toute la journée et dont l’état de santé ne lui permet de rester debout que 4 heures par jour.


Dans une telle situation, l’indemnité serait calculée en fonction du temps perdu ou du pourcentage des tâches qu’elle ne peut effectuer.


Lorsqu’il est plutôt question d’invalidité proportionnelle (souvent appelée résiduelle) la prestation est fonction de la perte de revenu occasionnée par les nouvelles limitations de la personne. Normalement, la perte de revenu doit être d’au moins 20 % pour que des prestations soient payables.


Indexation de la rente d’invalidité au coût de la vie (inflation)


Il faut vérifier si le contrat prévoit l’indexation des prestations pendant la période d’invalidité, ce qui est très important lors d’une invalidité de longue durée.


Le domaine de l’assurance est complexe, c’est pourquoi vous devriez en parler avec votre planificateur financier pour qu’il puisse tenir compte des risques liés à votre santé dans votre planification financière personnelle.


 




[1]     Bien sûr, de bonnes habitudes de vie peuvent réduire le risque ou retarder la survenance du risque.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Cette assurance collective qui fait mal

Édition de Avril 2019 | Dany Provost

Les régimes d'assurance collective auto-assurés peuvent réserver de mauvaises surprises aux employés autant qu'aux ...

Risques croissants, assureurs rassurants

Édition du 11 Mai 2019 | Richard Cloutier

ASSURANCES DE DOMMAGES. La réalité des assureurs de dommages est en pleine mutation. Pour faire face à des ...

À la une

Will.i.am investi dans la montréalaise Stradigi AI

Il y a 10 minutes | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Bourse: Wall Street, rattrapée par les tensions, baisse

REVUE DES MARCHÉS. Elles se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei.

Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

15:55 | AFP

Plusieurs statistiques publiées jeudi ont laissé craindre un ralentissement de l’économie mondiale.