Comment faire ses premiers pas sur les marchés boursiers

Publié le 28/11/2009 à 00:00

Comment faire ses premiers pas sur les marchés boursiers

Publié le 28/11/2009 à 00:00

Je veux commencer à acheter des actions à la Bourse. Par quoi dois-je commencer? J'aimerais apprendre comment cela fonctionne et avec qui je dois prendre contact.

- S. Brassard

L'initiation au placement boursier repose sur deux grands points. D'abord, les considérations techniques liées au fonctionnement du marché boursier (achat, vente, ouverture de compte, etc.), puis, les connaissances qu'il faut avoir pour faire le saut avec succès.

En théorie, il est facile d'investir en Bourse (peut-être trop d'ailleurs, si on compare la facilité des opérations par rapport à la difficulté de faire des placements payants à long terme).

Pour commencer, il suffit d'ouvrir un compte, soit chez un courtier escompteur, par exemple celui de votre institution financière, soit chez un courtier de plein exercice (ce dernier donne des conseils, tandis que le courtier escompteur ne fait que réaliser les transactions).

Les documents nécessaires à l'ouverture d'un compte sont disponibles sur Internet et à la succursale de votre banque.

Nul besoin de disposer d'une fortune pour commencer. En fait, il n'y a pas de montant minimum requis : vous pouvez faire une transaction de 100 $ si le coeur vous en dit. Par contre, si vous payez des frais de commission élevés pour chaque transaction, il sera préférable de placer quelques milliers de dollars.

Sur le site du courtier escompteur, vous trouverez les informations sur le fonctionnement des transactions. Si vous avez des problèmes à naviguer ou à réaliser vos transactions, vous pouvez demander de l'aide par téléphone. Tout cela n'est pas beaucoup plus compliqué que de payer vos factures sur Internet.

Là où les choses se compliquent, c'est quand il s'agit de savoir quels titres acheter et comment bâtir un portefeuille solide ! Le nouvel investisseur se retrouve devant des milliers de titres boursiers disponibles au Québec, au Canada, aux États-Unis et un peu partout dans le monde.

À ce chapitre, je peux difficilement vous aider en quelques mots. À tout le moins, je vous conseille de prendre le temps d'apprendre. Vous devrez consacrer beaucoup d'heures à étudier la Bourse (il existe de nombreux livres à ce sujet), à analyser les sociétés ouvertes, à suivre l'actualité économique, etc.

Vous pourriez commencer par effectuer des transactions fictives, une méthode recommandée par plusieurs experts. La plupart des sites de courtage en ligne offrent d'ailleurs la possibilité de bâtir un portefeuille fictif.

J'ai cependant des réserves quant à cette méthode, car acquérir des actions de façon fictive est bien différent que d'investir vos précieux dollars dans un titre boursier. Dans la vraie vie, les émotions de l'investisseur font une différence importante.

Vous apprendrez surtout dans le feu de l'action. C'est pourquoi j'ai déjà écrit que l'investisseur débutant doit s'attendre à perdre ses premiers 5 000 $. Ce sont les frais de scolarité pour apprendre l'école de la Bourse.

Bonne chance !

Investir dans les pays du BRIC

Comment investir pour profiter de la reprise dans les pays du BRIC sans payer de frais de gestion élevés ?

- M. Guérin

Les fonds négociés en Bourse (FNB) sont le produit idéal pour investir dans les marchés des pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine).

En effet, plusieurs FNB ont pour mandat d'investir dans ces pays. Au Canada, il y a le Claymore BRIC ETF (Tor., CBQ, 30,63 $), dont l'actif s'établissait à 282 millions de dollars (M$) au 17 novembre. Son ratio de frais de gestion n'est que de 0,6 % (les frais d'un fonds commun comparable peuvent atteindre 3 % de l'actif par an). Ce FNB a l'avantage de protéger l'acheteur canadien contre la fluctuation des devises.

Au 30 septembre, 54,4 % de l'actif du Claymore BRIC ETF était au Brésil, 30,7 % en Chine, 11,1 % en Inde et 3,7 % en Russie. Ce FNB tente de reproduire le rendement de l'indice BNY Mellon BRIC Select ADR.

Aux États-Unis, le FNB équivalent est le Claymore/BNY Mellon BRIC ETF (NY, EEB, 43 $ US), dont l'actif s'établit à 887 M$ US. Ce fonds a aussi un ratio de frais de 0,6 %.

Vous pouvez aussi opter pour le FNB S&P BRIC 40 (NY, BIK, 26 $ US), qui a un actif de 380 M$ US et qui est géré par State Street Global Advisors. Il reproduit l'indice S&P BRIC 40 constitué de 40 des plus importantes sociétés ouvertes de ces pays.

Son portefeuille est réparti ainsi : 44 % en Chine, 28,4 % au Brésil, 21,3 % en Russie et 6 % en Inde.

bernard.mooney@transcontinental.ca

Des questions ?

Si vous avez des questions au sujet de la Bourse ou de vos finances personnelles, faites-les-nous parvenir par courriel à l'adresse suivante : questions@transcontinental.ca.


image

Service à la clientèle

Mercredi 25 novembre


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Retraite: plus de transparence demandée par des gestionnaires de fonds

Huit fonds exhortent les entreprises à divulguer des données environnementales, sociales et de gouvernance complètes.

Slack dans le viseur de la société américaine Salesforce

13:33 | AFP

L’action de Slack, entrée à Wall Street en juin 2019, a pris jusqu’à 32 % après la publication de cette information.

Joe Biden pourrait renoncer à hausser l’impôt des entreprises

En campagne électorale, Joe Biden a promis de faire passer le taux d’imposition des sociétés américaines de 21% à 28%.