Bourses : le père Noël est probablement déjà passé

Publié le 27/11/2009 à 13:39

Bourses : le père Noël est probablement déjà passé

Publié le 27/11/2009 à 13:39

Par Marie-Claude Morin

Novembre est le mois boursier qui affiche la meilleure moyenne depuis 1990. Graphique : Les Affaires

Quelques petits présents s'ajouteront peut-être à votre bas de Noël boursier, mais vous avez probablement déballé vos plus gros cadeaux, estiment les experts.

Traditionnellement, les Bourses affichent de bons rendements en novembre et décembre, soit respectivement 3 % et 2 % en moyenne. C'est ce qu'on appelle le " rallye de Noël ". Cependant, en 2009, les marchés ne respectent pas les tendances saisonnières. " Le père Noël est passé tôt, cette année ", dit Ian Nakamoto, directeur de la recherche chez MacDougall, MacDougall & MacTier.

À la Bourse de Toronto, le S&P/TSX a grimpé de 6,6 % en septembre, a fléchi de 1,45 % en octobre, puis a rebondi de 6,7 % au cours des trois premières semaines de novembre. À New York, la trajectoire du S&P 500 est assez semblable, quoique moins prononcée.

Les titres boursiers, particulièrement ceux de petite capitalisation, ont trop progressé pour qu'on assiste à un effet saisonnier cette année, dit Lawrence Kryzanowski, titulaire de la Chaire en finance de l'École de gestion John-Molson de l'Université Concordia.

Plusieurs éléments restent favorables

Robert Gorman, stratège de portefeuilles en chef chez TD Waterhouse, exclut lui aussi un rallye de Noël cette année. " Les marchés n'ont pas suivi les trajectoires saisonnières habituelles et ne se sont pas corrigés comme ils auraient dû ", dit-il. Cependant, les gestionnaires cherchent à investir leurs abondantes liquidités avant la fin de l'année, ce qui maintiendra les indices aux niveaux actuels.

" C'est vrai que les marchés ont bien progressé récemment, mais plusieurs éléments restent favorables ", dit Marc-André Robitaille, gestionnaire du Fonds revenu de dividendes AGF. Il cite les bons résultats du troisième trimestre, la faiblesse des taux d'intérêt et la forte demande de ressources.

M. Robitaille prévoit donc que les prochaines semaines seront positives. " Mais ne vous attendez pas à une progression de 5 % toutes les deux semaines ! " avertit-il.

Vincent Lépine, vice-président, stratégies économiques mondiales chez Gestion globale d'actifs CIBC, abonde dans le même sens : " Le marché américain a déjà gagné plus de 5 % en novembre, ce qui correspond à la progression moyenne combinée pour novembre et décembre ", souligne-t-il. Toutefois, selon lui, le S&P/TSX pourrait encore s'apprécier un peu d'ici la fin 2009, malgré quelques turbulences.

Des résultats à embellir

L'embellissement de portefeuilles, un des facteurs responsables de la saisonnalité de fin d'année, restera populaire cette année.

Par cette pratique (connue en anglais sous le terme window dressing), les gestionnaires cherchent à améliorer l'image de leur portefeuille avant la publication des rapports de fin d'année. Ils achètent les titres gagnants, vendent leurs titres perdants et réduisent leur encaisse.

" C'est sûr qu'il y aura de l'embellissement de portefeuilles cette année, lance en riant M. Kryzanowski. Plusieurs gestionnaires qui ont raté le rebond voudront prétendre qu'ils avaient choisi les meilleurs titres. "

Par contre, les ventes pour pertes fiscales se feront plus rares. " Peu de titres ont suffisamment perdu de terrain cette année ", juge Marc- André Robitaille. De plus, les investisseurs ont réalisé peu de gains en capital l'an dernier.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: la sous-performance des titres à petite capitalisation tire à sa fin

BALADO. À la sortie des corrections, les rendements potentiels des titres à petite capitalisation sont importants.

Encore 6 trimestres avant le retour à la normale!

CHRONIQUE. C'est que les chiffres sur la reprise sont «trompeurs», selon une étude de Deloitte.

À surveiller: BRP, Tesla et Mediagrif

Que faire avec les titres de BRP, Tesla et Mediagrif? Voici quelques recommandations d’analystes.