Ce qu’il faut savoir pour choisir son assurance auto

Publié le 28/04/2015 à 16:45

Par La Capitale

Saviez-vous que les clauses de la plupart des polices d’assurances auto sont similaires ? Même si elles sont rédigées de la même façon, standardisées, chaque assureur propose des polices construites différemment.

Pour en savoir plus, cliquez ici!

Comment faire pour choisir la bonne assurance automobile ?

Avant tout, il faut éviter de prendre une décision en fonction du montant de la prime, en voulant payer le moins cher possible.

« Parfois, on a tendance à négliger les conséquences au moment d’un sinistre afin d’avoir une prime plus basse », explique Pierre Duchesne, coordonnateur aux normes, assurances des particuliers, à La Capitale.

« Ça peut être tentant d’opter pour une franchise plus élevée. Par exemple, si je suis un jeune conducteur qui s’achète un véhicule neuf, la prime sera élevée et c’est tentant de choisir une franchise plus élevée. Mais si j’ai un accident, ça peut me mettre dans une situation financière précaire. »

Sa collègue Hélène Tremblay, directrice principale de la fidélisation et des équipes spécialisées, à La Capitale, note aussi qu’il est courant de choisir de ne pas maintenir la prime de valeur à neuf. « Mais il faut réaliser que, en cas de perte totale, on perd son auto. Et si l’auto est remise en état, ce pourrait être avec des pièces usagées. »

Comparez les protections offertes

Comme tous les assureurs n’offrent pas les mêmes protections, il est essentiel de se renseigner sur les exclusions avant de s’engager.

Informez-vous au sujet de la protection réellement offerte. Par exemple :

- Quelle sera votre couverture si vous avez un accident au volant d’un véhicule loué ou emprunté ?

- Votre assurance couvre-t-elle les frais de location d’un autre véhicule pendant les réparations ?

- Devez-vous payer une surprime si vous allez à l’extérieur du Québec ou aux États-Unis ?

- Quelle est la durée maximale de la couverture de valeur à neuf ?

- Que se passe-t-il si vous remisez votre voiture ?

- L’assistance routière est-elle incluse dans votre couverture ?

- Avez-vous accès à une assistance juridique en cas d’ennuis ?

Prenez le temps de comparer les exclusions et les protections supplémentaires proposées, ce que les assureurs appellent des “avenants”.

La responsabilité civile : quelle couverture ?

Peu importe l’assureur que vous choisirez, vous devez vous questionner sur le niveau de couverture requis en ce qui concerne votre responsabilité civile.

L’assurance responsabilité civile vous couvre si vous êtes tenu responsable de dommages matériels ou physiques causés involontairement à d’autres personnes. Cette protection est incluse dans votre assurance automobile et votre assurance habitation.

Au Québec, le montant habituel de couverture — un ou deux millions de dollars — est généralement suffisant pour payer les dommages dont pourriez être responsable et vous défendre en cours, si nécessaire.

Par contre, si vous sortez du Québec, ces montants pourraient ne pas suffire.

Cela est particulièrement vrai aux États-Unis où le montant des poursuites peut grimper rapidement. D’autant plus que le taux de change actuel, défavorable au dollar canadien, réduit votre protection réelle.

« Si vous allez aux États-Unis, explique Pierre Duchesne, votre million ne vaut plus un million ! »

Pour éviter les ennuis, analysez vos besoins, avec l’aide de votre conseiller.

D’ailleurs, ajoute Hélène Tremblay, la surprime à payer pour augmenter sa couverture n’est souvent pas un gros montant. Payer 10 ou 20 $ pour un million de couverture supplémentaire, dit-elle, « ce n’est pas cher pour dormir plus tranquille » !

Vous êtes connu ? Attention !

Le montant d’assurance responsabilité civile est particulièrement important lorsque vous être connu, indiquent les deux experts.

« Quand on est prospère et connu, explique Mme Tremblay, il faut penser à augmenter sa protection en responsabilité civile, parce qu’on risque d’être poursuivi pour de plus gros montants. »

Pensez au sinistre

Franchises, responsabilité civile, avenants et exclusions : pour choisir la bonne assurance automobile, il faut prendre de multiples facteurs en considération.

C’est pourquoi il est important de voir plus loin que le seul montant de la prime à payer. Il faut penser à l’impact d’un sinistre sur votre vie et vos finances.

Pour vous aider à faire cette réflexion, cherchez un assureur qui pourra vous conseiller adéquatement. Quelqu’un qui vous aidera à prévoir les sinistres et leurs conséquences, afin de mieux vous protéger.

Tout aussi important : optez pour un assureur qui vous propose un contrat clair et informatif, afin que vous puissiez bien comprendre vos protections et éviter les mauvaises surprises.

Après tout, quand survient un sinistre, on n’a pas besoin d’une mauvaise surprise de plus, n’est-ce pas ?

Des questions? Visitez le site de La Capitale pour en savoir plus sur l’assurance automobile.

À la une

«On a rebondi en Chine grâce à la discipline», dit un dirigeant de Savaria

27/03/2020 | François Normand

Son usine de Huizhou, au nord de Hong Kong, a rouvert et a reparti sa production, sans que personne ne soit malade.

«On ne lâche pas»

27/03/2020 | Marine Thomas

En ces temps durs, nos journalistes en télétravail sont au front pour vous offrir la meilleure information possible.

Le plan d'aide d'Ottawa bien reçu

Mis à jour le 27/03/2020 | La Presse Canadienne

Le gouvernement Trudeau ne semble pas se fixer de plafond devant l'ampleur des fonds nécessaires en ces temps de crise.