Assurance habitation : des différences à connaître

Publié le 28/04/2015 à 16:52

Par La Capitale

Au moment de choisir une prime d’assurance habitation, n’oubliez pas de vérifier l’étendue des couvertures que l’on vous offre. Si le montant de la prime est alléchant, c’est peut-être au prix de protections insuffisantes.

Pour en savoir plus, cliquez ici!

Un exemple ?

« Il y a beaucoup de différence entre les assureurs en ce qui concerne la couverture des dégâts d’eau », souligne Pierre Duchesne, coordonnateur aux normes, assurances des particuliers, à La Capitale.

Refoulement d’égouts ou infiltration d’eau par le solage : les limites et conditions imposées varient beaucoup d’un assureur à l’autre. Il est important de vérifier ce que prévoit le contrat. 

Il faut aussi savoir qu’il n’y a pas que les biens du sous-sol qui peuvent être endommagés.

« Quand on décide du montant de couverture, il faut penser plus loin que la télé et le tapis, indique Hélène Tremblay, directrice principale de la fidélisation et des équipes spécialisées, à La Capitale. Ce qui peut être plus coûteux, c’est la remise en état, par exemple s’il faut creuser autour de la fondation pour remplacer un drain. »

Des biens d’exception à assurer

Même si les dégâts d’eau représentent un problème réel actuellement, notamment à Montréal, il ne s’agit pas de la seule couverture qui peut différer d’un assureur à l’autre.

Ainsi, certaines catégories de biens font l’objet de limitations ou de clauses particulières. Si vous avez des vélos, des DVD et des jeux vidéos, il est fréquent de devoir payer une prime supplémentaire pour en assurer le plein montant. Au point où un assureur comme La Capitale en fait un élément différenciateur : il annonce sur son site que ces biens sont protégés sans limites.

Vous avez une cave à vin bien garnie, une collection de guitares, beaucoup de bijoux ? N’oubliez pas de le mentionner à votre assureur. Si vous ne le faites pas, vous pourriez avoir une mauvaise surprise si un sinistre survient. 

Des formules différentes selon le type d’habitation

Si les clauses des polices d’assurance habitation peuvent varier grandement, c’est aussi le cas des couvertures que les assureurs proposent en fonction du type d’habitation à assurer.

Entre une assurance pour résidence secondaire et une assurance pour copropriétaires, vous pouvez vous attendre à des différences notables.

Voici ce qu’il faut retenir au sujet de l’assurance habitation et de ses principales formules :

— Le montant de la couverture. « Le montant de base de l’assurance, c’est le prix de la reconstruction », rappelle Hélène Tremblay. Même si votre maison a une valeur X sur le marché, le montant de la couverture est calculé en fonction du coût de reconstruction ;

— Si vous habitez un condo, vous avez besoin d’une assurance pour copropriétaires qui couvre la valeur de vos biens et le coût des améliorations que vous avez apportées au logement. En effet, l’assurance commerciale souscrite par le syndicat des copropriétaires couvrira les coûts de reconstruction de l’immeuble dans son état d’origine. Si vous avez refait la cuisine et remplacé le tapis par du bois franc, par exemple, il faut que votre assurance habitation personnelle vous offre une protection suffisante pour couvrir les coûts des améliorations locatives. Les dispositions concernant l’assurance pour copropriétaires peuvent être complexes ; informez-vous auprès de l’assureur pour en savoir plus

— Dans un immeuble en copropriété, si votre négligence a causé un dégât, c’est le volet responsabilité civile qui couvrira les coûts de la réparation ;

— Vous pouvez faire assurer votre résidence secondaire, mais la plupart des assureurs accepteront de le faire seulement s’ils assurent déjà votre résidence principale. L’assurance résidence secondaire peut couvrir aussi bien une cabane dans le fonds des bois qu’une luxueuse maison de campagne ; les modalités de l’assurance s’adapteront au contexte. En remplissant une soumission d’assurance habitation, vous serez en mesure de vérifier la formule qui s’applique à votre résidence secondaire.

— Regrouper ses assurances chez le même assureur est une excellente idée si l’on possède une résidence secondaire. Selon l’utilisation que l’on en fait, on peut déplacer des biens d’une résidence à l’autre. Ce mouvement de biens pose un problème pour l’assureur : votre vélo est-il couvert par l’assurance de votre résidence principale ou secondaire ? Même si un bon assureur tentera de vous offrir une couverture qui réduit le risque qu’existent des « trous de protection », le problème peut être réglé plus simplement si vous n’avez qu’un seul assureur.

Des questions ? Consultez votre assureur ou visitez le site de La Capitale pour en savoir plus sur l’assurance habitation.

À la une

«On a rebondi en Chine grâce à la discipline», dit un dirigeant de Savaria

27/03/2020 | François Normand

Son usine de Huizhou, au nord de Hong Kong, a rouvert et a reparti sa production, sans que personne ne soit malade.

«On ne lâche pas»

27/03/2020 | Marine Thomas

En ces temps durs, nos journalistes en télétravail sont au front pour vous offrir la meilleure information possible.

Le plan d'aide d'Ottawa bien reçu

Mis à jour le 27/03/2020 | La Presse Canadienne

Le gouvernement Trudeau ne semble pas se fixer de plafond devant l'ampleur des fonds nécessaires en ces temps de crise.