Les bonnes adresses de Carl D. Morisset

Publié le 24/09/2015 à 15:54

Les bonnes adresses de Carl D. Morisset

Publié le 24/09/2015 à 15:54

À Barcelone

Œnologue à vos heures? Le restaurant et bar à vins Monvinic, sur Carrer de la Diputació, est incontournable. Sergi Ferrer-Salat, propriétaire d’une grande pharmaceutique espagnole, a ouvert la place il y a quelques années pour faire profiter le public de son impressionnante cave comptant des milliers de bouteilles. L’endroit a aujourd’hui une réputation internationale. Conseil de Carl Morisset : «Pour goûter plusieurs crus, installez-vous au bar à vins et demandez au serveur de faire les accords tapas et vins. Des demis-verre sont offerts.»

Côté hébergement, son cœur balance entre le H10 Port Vell, pour sa vue exceptionnelle sur le port, et l’Hotel Espaňa, au cœur du centre historique de Barcelone. Il faut voir les œuvres d’art que sont la cheminée d’albâtre et la cage d’escalier de l’Espaňa.

À Toronto

Carl Morisset craque pour la salade «Singaporean Slaw», le plat-signature du chef Susur Lee du restaurant asiatique Lee, sur King Street West. Il aime aussi emmener des clients au restaurant The Chase, sur Temperance Street dans le quartier des finances, qui dispose d’une belle terrasse sur le toit. 

SES AÉROPORTS FAVORIS

-Heathrow, Londres: Pour sa diversité de boutiques et de restaurants, ses fauteuils confortables, ses cabines pour dormir (même s’il ne les utilise pas) et son slogan Making every journey better. «Tout est pensé pour rendre notre passage agréable», dit Carl Morisset.

-El Prat, Barcelone: Pour son design moderne, son aire commerciale géante et ses excellents restos. «Ça m’arrive d’arriver plus tôt pour manger à l’aéroport avant un vol.»

-Aéroport international de Vancouver: Pour ses ailes à échelle humaine, ses restos intéressants et la section des vols internationaux, abondamment vitrée.

Une mention spéciale au salon d’Air France situé au terminal 2E, hall L, de Paris Charles de Gaulle. «C’est immense, certainement l’un des plus grands au monde, note le voyageur. Il y a un buffet bien garni, des espaces pour travailler, des douches, des fauteuils pour dormir ou se reposer. Et une vue sur toutes les pistes.»

Cliquez ici pour consulter le dossier Vivre dans ses valises

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

L'ACÉUM est un moindre mal, dans les circonstances

14/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Canadiens et Mexicains ont intérêt à mettre derrière eux la réingénierie du libre-échange en Amérique du Nord.

Trois placements à contre-courant pour 2020

BLOGUE. Voici trois secteurs abordables susceptibles de battre le marché en 2020 pour l'investisseur anti-conformiste.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

14/12/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.