«Le risque calculé fait partie intégrante de notre stratégie» - Dianne Craig, pdg de Ford du Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

«Le risque calculé fait partie intégrante de notre stratégie» - Dianne Craig, pdg de Ford du Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 14 Février 2015

Remettre Lincoln sur la carte

Ford avait annoncé que 2012 serait l'année de Lincoln. Force est de constater que, trois ans plus tard, les résultats se font encore attendre. Lincoln avait vendu plus de 8 000 véhicules en 2011 au Canada et à peine 6 000 en 2014. «La route a été longue, admet Dianne Craig, mais nous sommes encore convaincus que Lincoln peut retrouver sa popularité d'antan.» Elle en veut pour preuve certains signes encourageants, comme le succès de la nouvelle MKC, qui s'est vendue à 1 849 exemplaires dans les sept derniers mois de 2014.

«De plus, 95 % de nos concessionnaires Lincoln au Canada ont renouvelé leur licence d'exploitation, fait-elle valoir, ce qui prouve la confiance de nos concessionnaires vis-à-vis des produits Lincoln. La division compte également sur la nouvelle MKS, présentée au Salon de l'auto de Detroit, pour faire augmenter les ventes.

Au Québec, les ventes de Lincoln ont augmenté de 22 % en 2014, précise Pierre Trudelle. «Nous avons engagé près de 200 personnes au service de design chez Lincoln pour refaire l'image de la marque et lui trouver un style distinctif.»

Pour ce faire, Pierre Trudelle bénéficie de l'expérience de ses huit années passées chez Lincoln-Mercury aux États-Unis, où Lincoln occupait une place de choix dans la catégorie des véhicules de luxe. «À cette époque, nous étions des leaders dans ce segment. Nous travaillons fort pour le redevenir.»

Partager le coût des infrastructures

Toutefois, l'avenir de l'automobile au Canada est soumis à plusieurs contraintes. «Il faudra que le gouvernement fédéral et ontarien ainsi que les travailleurs membres du syndicat Unifor s'assoient à une table avec les constructeurs automobiles pour redéfinir une nouvelle stratégie automobile», estime Dianne Craig.

«Notre avenir dans l'automobile au Canada est étroitement lié au partage des coûts de nouvelles usines avec les gouvernements», souligne-t-elle.

Certains États américains fournissent la moitié du financement pour la création de nouvelles infrastructures de construction automobile. D'autres octroient des congés de taxes de 10 ans sur des terrains qu'ils ont donnés à un constructeur pour y aménager une usine. Une nouvelle réalité qui augmente les difficultés du Canada à rester concurrentiel dans cette industrie.

22 %: Augmentation des ventes de Lincoln au Québec en 2014.

Cliquez ici pour consulter le dossier La recette de Ford pour rester au sommet

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Amazon annonce l'ouverture de nouvelles installations au Québec

Les cinq nouvelles installations seront partagées entre Coteau-du-Lac, Laval et Montréal.

Non au «je, me, moi...» en entrepreneuriat

Il y a 23 minutes | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Rien ne me déçoit plus d’un entrepreneur qui souhaite à tout prix réussir, mais qui ne fait que demander.

Lion livrera 60 autobus scolaires électriques à Autobus Séguin

Ce serait la plus importante commande du genre en Amérique du Nord selon l'entreprise.