L'Effet A : des gestes pour stimuler l'ambition féminine

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Janvier 2015

L'Effet A : des gestes pour stimuler l'ambition féminine

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Janvier 2015

slide-image

L'Effet A: des gestes pour stimuler l'ambition féminine

La première cohorte de l’Effet A rassemble Marie-Josée Lamothe (Google Canada), Isabelle Marcoux (Transcontinental), Sophie Brochu (Gaz Métro) et, à l’avant, Isabelle Hudon (Financière Sun Life) et Kim Thomassin (McCarthy Tétrault). [Photo: Jérôme Lavallée]

L'Effet A: des gestes pour stimuler l'ambition féminine
slide-image

Isabelle Hudon, de la Financière Sun Life, Québec

[Photo: Jérôme Lavallée]

Isabelle Hudon, de la Financière Sun Life, Québec
slide-image

Marie-Josée Lamothe, de Google Canada

[Photo: Jérôme Lavallée]

Marie-Josée Lamothe, de Google Canada
slide-image

À gauche, notre journaliste Marie-Claude Morin et Kim Thomassin, de McCarthy Tétrault

[Photo: Jérôme Lavallée]

À gauche, notre journaliste Marie-Claude Morin et Kim Thomassin, de McCarthy Tétrault
slide-image

Sophie Brochu, de Gaz Métro

[Photo: Jérôme Lavallée]

Sophie Brochu, de Gaz Métro
slide-image

Isabelle Marcoux, de Transcontinental

[Photo: Jérôme Lavallée]

Isabelle Marcoux, de Transcontinental
Par Marie-Claude Morin

Cinq femmes, cinq projets

D'ici la mi-mai, les membres de la première cohorte de l'Effet A plancheront sur des projets à la fois variés et similaires :

Convaincre dix dirigeants de parrainer deux jeunes femmes de leur organisation

«Au bout de 100 jours, ces femmes-là auront le goût de lever la main de façon fréquente, de s'inviter à la table des grandes conversations et de cibler les personnes dont elles ont besoin pour grandir», explique Isabelle Hudon. En plus d'exposer les participantes aux règles non écrites de l'organisation et aux aptitudes à développer pour cheminer, ce projet fera découvrir aux dirigeants toute la richesse qu'apportent de jeunes femmes motivées à se dépasser.

Organiser une grande marche au profit des femmes itinérantes

«Dans notre ambition, nous cherchons à grandir et à améliorer nos conditions de vie, mais nous n'oublions pas que certaines femmes ont moins de chance», dit Sophie Brochu, qui a choisi d'aider la Rue des Femmes à financer les activités de son troisième refuge. La dirigeante espère convaincre ses pairs de signer des chèques, mais aussi de libérer leurs employées afin qu'elles participent à une marche qui se déroulera à l'heure du midi (l'heure et l'endroit restent à déterminer).

Briser l'isolement dans les milieux masculins

«Il y a quelques années, j'ai constaté que nous n'avions que 28 femmes gestionnaires (sur 6 000 employés) dans notre division imprimerie. Ça m'a fâchée !» raconte Isabelle Marcoux. Pour aider ces femmes à gravir les échelons et à briser leur isolement, Transcontinental (propriétaire de Les Affaires) a mis sur pied Women in Print, une journée de conférences, de formation et de réseautage. Le défi est de rendre l'édition de cette année (la troisième) assez générale et accessible pour que d'autres organisations aient le goût de copier l'idée.

Former à l'art de la négociation

«Les étudiantes doivent comprendre que, quand elles arrivent en milieu de travail, ce n'est pas suffisant d'avoir de bons résultats et d'être appréciée de leurs collègues. Il y a une tout autre joute qui se joue !» fait valoir Kim Thomassin. Elle et des avocats en litige de son cabinet formeront 20 à 30 étudiantes du MBA à l'art de la négociation, dont celle du salaire, et au développement des qualités de leadership.

Réintégrer le marché du travail, façon 21e siècle

«Comprendre comment chercher et cibler les occasions sur le marché du travail, être capable de se présenter sur le Web et savoir ce qu'il faut faire et ne pas faire sur les réseaux sociaux, tout cela contribue largement à l'image qu'une femme projette d'elle-même. C'est intimement lié à la capacité de se réinventer», dit Marie-Josée Lamothe. C'est pourquoi elle souhaite ajouter une touche technologique au cheminement de réintégration au marché du travail proposé par le Centre des femmes de Montréal.

Les cinq valeurs au coeur de l'Effet A

Le courage
La confiance
La solidarité
L'autonomie
La reconnaissance

Cliquez ici pour consulter le dossier L'effet A


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Couche-Tard se prépare-t-elle pour une acquisition?

Cela pourrait aussi permettre à la société établie à Laval d’obtenir jusqu’à 4 milliards $ US.

La cadence des mises en chantier d'habitations a repris en juin, selon la SCHL

C'est du côté des projets de logements collectifs que l'on aperçoit la plus importante hausse.

Immobilier: les mauvaises créances en forte baisse

BLOGUE INVITÉ. Les allègements hypothécaires réduisent considérablement les dossiers de reprises hypothécaires.